Cahier du jour, couvre-feu 3 jour 37 : Codogno, un an après

(domenica)

 
 
20210221_120926   Cru naïvement que l'énergie allait bondir en même temps que les températures mais en fait non, c'était plutôt comme un grand ramollissement, toutes forces pompées par le froid de la semaine passée.
Restait le plaisir d'être dans la forêt (gâché en partie par les vrombissements par moment dangereusement proches de motos de trial ; ils ont le droit ?). #VieDeTriathlète

Le fait de se traîner malgré un temps idéal, était peut-être aussi  un effet de la tristesse pour Maître Mô et les siens ?
Une après-midi de sieste devant les championnats de France d'athlétisme retransmis sur France 4 avec une caméra dont je n'aimais pas les plans indiscrets (gros plans sur les athlètes dans leurs moments de préparation ou récupération, alors qu'elles et ils ne se savaient pas filmés ; ainsi Renaud Lavillenie en larmes de rage, après avoir copieusement raté ou une jeune femme pour le saut en hauteur et qui attendait son tour en short ultra court, jambes repliées, la caméra indiscrète, pile dans l'axe ; l'athlétisme filmé comme une série de téléréalité). J'étais dans un état d'épuisement inquiétant.

JF était à la pétanque avant qu'il ne rentre presque à l'heure pour rentrer la voiture au parking avant le couvre-feu, constatant qu'il y avait encore plein de monde dans les rues (et lui-même, soit dit en passant). La fatigue qui m'écrasait ma fait croire que notre fille était là quand elle était absente et pas là quand elle tenait le salon.
Un bref dîner (omelette JF) et Stade 2 vu sur l'ordi avec un sujet sur Kilian Bron qui disait des trucs marrants (il fait des descentes vertigineuses en VTT puis dit Le vélo ça me permet d'arrêter de penser, de faire des choses tranquille - euh, comment te dire, gars ? -)
Écritures quotidiennes au lit (avec un peu de Rai News 24 à l'heure du TG) car le salon était occupé.

En Italie ça s'apprête à reconfiner sévère, il faut dire aussi que comme en France : redoux + un an qu'on vit en mode "épidémie" : les gens craquent et sortent et se retrouvent.
Codogno c'était il y a un an, ce mélange de sidération, d'effarement et de piger que ça y est, on est dedans.

Après avoir refilé son variant au monde entier et pris des mesures strictes, la Grande Bretagne semble revenir vers des chiffres épidémiques moins violents.

Une ITW de Maître Môun article dans Le Monde, un billet chez Zythom, ça réconforte un peu de constater qu'il a tant compté et pour des gens qui ont tous respecté de ne pas divulguer son état de santé, ni craquer son pseudonymat, ni publier de photos. Ils se rattrapent à présent et c'est désolant d'en avoir l'occasion, mais beau.

Un article émouvant au sujet d'Hervé Le Tellier, c'est amusant : Paul Fournel qui m'a très involontairement barré la route - mon premier manuscrit était d'exacte même nature que son parole de Cairote et ensuite je ne suis plus parvenue à préparer un manuscrit en entier -, la lui a ouverte.

 
Capture d’écran 2021-02-21 à 15.36.07
Capture d’écran 2021-02-21 à 15.36.07
Capture d’écran 2021-02-21 à 15.36.07
 
TTL 175,5
DD 86/00
Covid_19 ressenti : 380 jours 
 
 
updated: February 21, 2021, 22:54 GMT
111,931,535 cas dont 2,477,282 morts et 87,189,014 guéris
 
USA : +48,243 nouveaux cas ; 510,988 morts depuis le début ; +1,113 morts ce jour ; soit 1,538 morts / 1 M d'habitants
France : + 22 046 nouveaux cas ; 84,306 morts depuis le début ; +159 morts ce jour ; soit 1,290 morts / 1 M d'habitants
Italie : +13,452 nouveaux cas ; 95,718 morts depuis le début ; +232 morts ce jour ; soit 1,585 morts / 1 M d'habitants
Belgique : +2,640 nouveaux cas ; 21,887 morts depuis le début ; +28 morts ce jour ; soit 1,883 morts / 1 M d'habitants
UK : +9,834 nouveaux cas ; 120,580 morts depuis le début ; +215 morts ce jour ; soit 1,770 morts / 1 M d'habitants
 
 
autres sources disponibles :
 
 

Be careful please

Jakob Ingebrigtsen's european record à Liévin

 

 

Comme souvent The runner fait une analyse fort juste de la situation. Je crois que tout en étant estomaqués mais pas si surpris - ça fait des années qu'on le suit ce garçon, et sa fratrie (1) -, connaissant les cycles de performances optimales des athlètes de haut niveau chez lesquels tout tient de l'ordre du réglage très fin, nous nous inquiétons pour lui d'un début de saison à ce point en fanfare.

Peut-être qu'effectivement on peut mettre cette ultra-performance sur le compte de son jeune âge et de sa frustration de ne pas avoir eu assez de compétitions en 2020 et de subir tant d'incertitudes pour 2021. Il n'empêche, be careful, please, man.

Cela dit, quelle perfection dans la foulée. Si l'athlétisme comportait une note comme en gymnastique, il aurait The perfect ten, comme Nadia Comaneci à Montréal. 

 

(1) Ingrid promet beaucoup. Si aucun problème de santé ne survient, elle fera des étincelles. 


Cahier du jour, couvre-feu 2 jour 27 : Sunday late morning run puis récupération

(domenica)
 
⎯⎯⎯⎯⎯⎯⎯⎯⎯⎯⎯⎯⎯⎯⎯⎯⎯⎯⎯⎯
 
Clichy, forêt de Montmorency 
 

Petit-déjeuner et les écritures quotidiennes du matin
Partir courir en forêt de Montmorency avec JF et en Laguna

Very slow very late sunday morning run : quelques longs passages marchés qu'habituellement nous courrons mais aujourd'hui c'était couche de glace fine craquant sur boue à viscosité de terre à poterie. Le double effet glissades !
À part ça le soleil était merveilleux


Faire une longue semi-sieste devant le cyclocross diffusé sur l'Équipe TV, le kiff du dimanche après-midi - mais il faut avoir fait soi-même du sport avant sinon c'est trop frustrant -.
avant que JF ne rentre de la pétanque et n'aille chercher un repas Indien

À un moment donné je vais consulter le groupe FB de mon club de triathlon, pour savoir s'il y a quelques nouvelles même si au vu de la situation épidémique j'espère peu d'évolutions favorables immédiates (pour la reprise de la natation, qui me manque tant), et j'apprends qu'un de mes amis, à la base jeune et en bonne condition physique a subi un AVC. Il est à l'hôpital, sauvé, avec seulement des troubles de la paroles qui pourront être corrigés, il n'empêche que je pense à lui, à la peur que lui et les siens ont dû avoir et que j'ai peur pour lui rétrospectivement. 

Pendant l'épidémie, les autres périls continuent.

Échanges de nouvelles avec Le Fiston mais nous ne nous verrons pas avant samedi prochain.
Comme toujours en soirée d'un effort sportif intense, je me mange un accès de fièvre en fin d'après-midi, début de soirée.

Soirée à regarder la suite de Graines d'Étoiles
et quelques autres vidéos inspirantes, comme on dit de nos jours.

 

Capture d’écran 2021-01-10 à 15.59.50
Capture d’écran 2021-01-10 à 15.59.50
Capture d’écran 2021-01-10 à 15.59.50

Un truc retrouvé (via Souvenirs sur FB) qui semble tellement d'un autre âge
Capture d’écran 2021-01-10 à 15.59.50

 

TTL 143,5
DD 45/00
 
 
 
updated: January 10, 2021, 23:58 GMT
90 661 499 cas dont 1 942 380 morts et 64 787 911 guéris
 
USA : + 204 259 nouveaux cas ; 383 226 morts depuis le début ; + 1 743 morts ce jour ; soit 1 154 morts / 1 M d'habitants
France : + 15 944 cas ; 67 750 morts depuis le début ; + 151 morts ce jour ; soit 1 037 morts / 1 M d'habitants
Italie : + 18 627 nouveaux cas ; 78 755 morts depuis le début ; + 361 morts ce jour ; soit 1 304 morts / 1 M d'habitants
Belgique : + 1 991 nouveaux cas ; 20 038 morts depuis le début ; + 46 morts ce jour ; soit 1 725 morts / 1 M d'habitants
UK : + 54 940 nouveaux cas ; 81 431 morts depuis le début ; + 563 ce jour ; soit 1 196 morts / 1 M d'habitants
 
L'Allemagne qui s'en sortait bien jusqu'à présent a quand même finalement dépassé les 40 000 morts de l'épidémie.
 
autres sources disponibles :

Cahier du jour, couvre-feu 2 jour 20 : nice sunday late morning run et récupération

(domenica)

⎯⎯⎯⎯⎯⎯⎯⎯⎯⎯⎯⎯⎯⎯⎯⎯⎯⎯⎯⎯
 
La Haye du Puits, voie verte vers Lessay
 

Une bonne petite nuit de sommeil, comme la veille vers le tôt matin un réveil puis se dire que non, ça n'est pas l'heure ou plutôt qu'il fait étrangement encore nuit pour une heure de réveil raisonnable, et donc puisqu'on a besoin de lumière pour aller courir repartir pour un tour de dodo.
Aller courir sur la voie verte en direction de Lessay, objectif Le Manoir mais pas plus loin ou pas trop (10 km, en gros) et la distance, plus que la durée, fut limitée par la trop grande proximité de chasseurs à notre goût (et le fait que oups, quels stupides parisiens, nous avions des tenues simples et plutôt sombres, pas assez fluo pour être distinguable d'un petit gibier).

De retour vers midi, c'était l'heure parfaite pour un petit déjeuner-brunch avec que des bons produits locaux. De tels petits bons moments sont au moins ça d'arraché à l'adversité.

Quelques petites écritures puis une sieste en regardant du cyclo-cross sur l'Équipe TV, c'est le kiff du dimanche en ce moment : après avoir fait soi-même une bonne petite session d'entraînement de CAP, faire la sieste devant https://www.lequipe.fr/lachainelequipe/ qui passe des compétitions de cyclo-cross avec deux commentateurs (Arnaud Jouffroy et Claire Bricogne qui s'y connaissent vraiment, lui particulièrement qui faisait encore il y a peu de la compétition, ce qui fait qu'on apprend plein de trucs et puis ils se passionnent d'une façon communicative). Malgré la réclame un peu trop présente, je passe le dimanche, en récupération de mes petits entraînements du matin, un chouette moment en leur compagnie, avec des petits moments de sommeil quand Mathieu Van der Poel domine trop.
Je propose pour lutter contre le dopage qu'on donne une note artistique qui viendrait pondérer le classement par vitesse pure. 
Un gars comme lui l'emporterait haut la main.

Je comptais faire un peu de bricolage (tringle à rideaux) si j'en avais eu le courage mais la nuit m'a surprise sans que je sois allée à la cabane à outils chercher ce qu'il fallait. J'ai simplement réussi à m'occuper d'une lessive des vêtements de sports.

Soirée à la maison puisque c'est l'hiver et que de toutes façons à partir de 20h on y est obligés - aurions-nous en temps normal tenté un restaurant ? ou d'aller au Rialto ? -. Nous avons regardé Stade 2 sur mon ordi, après que JF avait préparé un petit dîner - hampe, pleurotes en conserve de chez Aldi et galettes de pommes de terres de chez le traiteur -. C'est ici une des très rares configurations dans lesquelles la viande me convient encore. Quand on travaille à l'extérieur et que les choix sont limités pour le repas de la pause déjeuner, il est difficile d'en manger moins. J'ai hâte d'être en retraite pour pouvoir me laisser aller aux repas que je souhaiterais. 

Fun fact, comme on dit sur les réseaux, j'ai cru un instant que l'ancien chanteur de tête des Choristes s'était reconverti dans la navigation. La ressemblance entre François Gabart et Jean-Baptiste Maunier me semble assez forte. Mais peut-être était-ce simplement sur une expression passagère.

Christian Lehmann m'a bien fait rire, en se joignant avec classe à la ronde des Twittos qui se moquaient gentiment de la photo de Richard Berry, légendée "J'attends le vaccin" et qui avait circulé plus tôt.

Le journal de Guillaume Vissac me donne décidément envie de relever le niveau d'écriture d'ici. Seulement il faudrait que je me livre à l'exercice à un autre moment que le soir tard, au radar, luttant contre le tomber de sommeil. Deux exemples parmi d'autres, le 03/12/20 et le 02/12/20 dans un tout autre style. Concernant ce dernier, j'ignore s'il s'agit d'un exercice de style ou s'il a réellement tenté de se faire rembourser des billets d'avion pour un voyage prévu en Russie au printemps passé.

La ligne du jour continue de me donner l'impression de raconter MA vie. Le coup de la photo avec soi dessus chez d'autres dont on ignorait être connue, me file a huge sense of deja-vu, mais je ne sais plus où. Ou alors c'était chez Marie du temps du comité de soutien, une photo de groupe sur laquelle je figurais aussi et ma simple surprise qu'elle l'affichât.

 

Capture d’écran 2021-01-03 à 13.08.56

Capture d’écran 2021-01-03 à 13.08.56

TTL 139,5
DD 39/00
 
updated: January 03, 2021, 21:41 GMT
85 404 632 cas dont 1 849 195 morts et 60 350 901 guéris
 
USA : + 146 656 nouveaux cas ; 359 831 morts depuis le début ; + 1 140 morts ce jour ; soit 1 084 morts / 1 M d'habitants
France : + 12 489 cas ; 65 037 morts depuis le début ; + 116 morts ce jour ; soit 995 morts / 1 M d'habitants
Italie : + 14 245 nouveaux cas ; 75 332 morts depuis le début ; + 347 morts ce jour ; soit 1 247 morts / 1 M d'habitants
Belgique : + 880 nouveaux cas ; 19 644 morts depuis le début ; + 63 morts ce jour ; soit 1 691 morts / 1 M d'habitants
UK : + 54 990 nouveaux cas ; 75 024 morts depuis le début ; + 454 ce jour ; soit 1 102 morts / 1 M d'habitants

En France forte polémique sur la vaccination, on est à la traîne d'une façon incompréhensible, même si on a compris que le retard pris masquait mal un manque de doses qui serait lié à un pari sur la prochaine venue sur le marché d'un vaccin Sanofi.
Sur fond de grand n'importe quoi concernant les établissements scolaires avec un ministre qui ment de façon éhontée, évoquant un protocole renforcé qui sur le terrain n'existe pas. 
 
autres sources disponibles :

Cahier du jour, couvre-feu 2 jour 6 : de mauvaises nouvelles en provenance d'Angleterre (et rien à voir avec le Brexit

(domenica)

 

Un late sunday morning run un peu laborieux malgré un temps doux et clément : fatigue et mal au pied (orteil)
13,45 km quand même et c'était bien agréable de respirer à fond, ainsi que la présence de la forêt.
Avoir vu d'après photos extraites du reportage TV + les miennes que le studio d'enregistrement de Vianney est juste sous notre fenêtre de cuisine, Ah ils jouaient bien les voisins lors de la fête des voisins des années d'où ça pouvait ! Tout s'explique.
Après une bonne douche, une collation à base de riz et une demi-sieste (en tenant de petites écritures, comme celle-ci) tandis que JF était à la pétanque puis à faire des courses puis à préparer une omelette succulente.
J'ai regardé une manche de la coupe du monde de cyclo-cross, bien commentée sur l'Équipe TV par un binôme homme / femme et qui s'y connaissaient vraiment, et passionnés par ce sport. C'était prenant. Mathieu van der Poel était impressionnant et son épuisement à la fin donnait à son exploit un côté humain. J'adore regarder des images de sport de haut niveau après mes petits entraînements, j'ai une vague sensation to be part of it.
Petit moment fiévreux comme toujours lorsque j'ai poussé un peu la carcasse sportivement.
Une soirée calme, la semaine sera rude a priori, au moins du point de vue du travail.

Un prochain lockdown dur nous pend au nez, à cause du variant anglais.

 

Capture d’écran 2020-12-20 à 16.11.28

Capture d’écran 2020-12-20 à 16.11.28

 

TTL 130,5
DD 25/00
 
updated: December 20, 2020, 22:26 GMT
77 106 901 cas dont 1 698 608 morts et 54 021 035 guéris
 
USA : + 144 611 nouveaux cas ;  324 621 morts depuis le début ; + 1 166 morts ce jour ; soit 978 morts / 1 M d'habitants 
France : + 12 799 nouveaux cas ; 60 549 morts depuis le début ; + 131 morts ce jour ; soit 927 morts / 1 M d'habitants
Italie : + 15 104 nouveaux cas ; 68 799 morts depuis le début ; + 352 morts ce jour ; soit 1 139 morts / 1 M d'habitants
Belgique : +2 721 nouveaux cas ; 18 545 morts depuis le début ; + 90 morts ce jour ; soit 1 597 morts / 1 M d'habitants
 
UK +35 928 nouveaux cas en une journée (pas encore d'impact sur le reste des statistiques), leur mutation effraie
 
Il y a déjà un cas à Roma du #Covid_19 anglais (d'après Rai News 24). Les vaccins seraient efficaces contre le variant anglais. Dans l'un des derniers avions de Londres vers l'Italie les gens ont su pour le lockdown juste avant le décollage et des personnes ont craqué de ne pouvoir rester (comprenant qu'elles risquaient de rester coincées en Italie ensuite un moment). Il faut dire qu'au débarquement : tous soumis au test et en quarantaine en attendant. Pour leur Noël c'est pas gagné.
 
 
autres sources disponibles :



 


Cahier du jour, confinement 2 jour 40 : piste malgré la fatigue (et une douleur à un pied)

(martedi)

 

Du pain frais au petit-déjeuner puis filer au travail en transports en communs ce qui ne fut pas une bonne idée :

RER C seulement jusqu'à Invalides et retardé par un colis abandonné et ligne 6 ensuite interrompue pour cause de malaise voyageur. Au bout du compte, 15 minutes de retard, soit nettement plus que les 4 ou 5 minutes dues la veille au "détour Sissi".

Journée de boulot fastidieuse, pas contente de moi, que des tickets pour lesquels j'avais besoin d'éclaircissements ou trouvais des dépannages mais pas de vraies solutions ; coupée par un déjeuner Thaï Box offert par la maison (ça, c'est de la carte de fidélité) et dégusté au 4ème. Ces déjeuners sont sympas quels que soit la config. C'est un peu comme à l'Auberge des blogueurs, un ensemble de personnes de bonne composition.


Partir quasi à l'heure et vite (malgré un type sans masque ni badge, croisé dans le garage et qui aurait voulu que je l'attende (?), who's that guy ?) via la bidir de la porte de Vanves et arriver presque pas en retard à la piste. À temps pour les éducatifs. Retrouvé quelques absents de longue date et ça faisait plaisir. L'un d'eux a été entre temps sérieusement malade ... mais rien à voir avec le #Covid_19. Pendant la pandémie les autres maladies continuent. Je ne sais pas pourquoi mon esprit persiste à en être surpris chaque fois que je croise quelqu'un de concerné par un tout autre mal. 

Séance piste : 2 x 10 x (30" Z6 + 30" récup') avec 3' de récup entre les deux ; fatiguée pas fait de haute performance, mal au gros orteil du pied droit. Peut-être faudra-t-il que j'aille voir la podologue.
Soirée productive (paiement de factures, comptes, lessive sortie ...), il faut bien qu'il y en ait, et les écritures du quotidien en suivant les infos sur Rai News 24 et leur Check Point que j'apprécie. Avec cette stupéfaction d'un match de foot du PSG en coupe d'Europe interrompu pour cause de propos racistes d'un des arbitres (On en est là, celui qui se conduit mal est un arbitre).

Il y a fort à parier que dans les jours qui vienne la portée de ses paroles sera minimisée et les joueurs recevront un blâme pour avoir opté pour la fin de match anticipée.

En parlant de mauvaise conduite, il y avait ce soir des contrôles policiers à la porte d'Asnières et ce qui m'en a alertée fut : que soudain les automobilistes respectaient le code de la route, malgré leur forte densité. Bien avant que je n'aperçoive ceux qui contrôlaient.

On en est là, pour ça aussi.  

Un des collègues ce midi commençait à en avoir marre de ces vies réduites à laquelle la pandémie nous contraint. Je commence à fatiguer pour une autre raison, outre le manque de nage que je ressens cruellement, c'est précisément la fatigue supplémentaire due au cumul de petites contraintes, qui se rajoutent à celles, nombreuses, d'une vie ordinaire. Et aux inquiétudes pour les personnes.

Bien sûr les ami·e·s me manquent aussi, mais je suis adulte et je parviens fort bien à me dire, un jour on pourra de nouveau se voir en pour de vrai et partager de bon moment. L'essentiel est de ne pas mourir [maintenant].

Ça fait quarante ans que John Lennon a été assassiné. 
Comment aurait-il tourné ? Quelle influence aurait-il eu sur la marche du monde ?
Les orphelins qu'il laissait sont maintenant de presque vieilles gens. Pensées pour Maca qui a dû morfler, à l'époque, bien sûr avant, et même après. 
(lointaines similitudes avec quelque chose que j'ai vécu, ô grands fauves charismatiques).

Parce que je l'ai relu entre temps, je me souviens que dans mon diario de jeune fille de 17 ans j'avais choisi ce jour-là de faire la nécrologie d'un voisin mort le même jour, et dont sans ce billet je n'aurais plus aucun souvenir. Il me semble que même si j'aimais bien les Beatles, à l'époque, je trouvais le souffle de la nouvelle surprenant et disproportionné, alors j'avais à mon échelle tenté de modérer en honorant quelqu'un de la vie de tous les jours. Si j'avais su ce que je sais à présent, j'aurais trouvé ça fort présomptueux. Mais toutefois pas mécontente de ma "bonne action".

 

Capture d’écran 2020-12-08 à 21.35.01
Capture d’écran 2020-12-08 à 21.35.01
Capture d’écran 2020-12-08 à 21.35.01

TTL 122,5
DD 13/00
 
updated: December 08, 2020, 23:31 GMT
68 510 968 cas dont 1 561 615 morts et 47 419 612 guéris
 
USA : + 175 611 nouveaux cas ; 293 016 morts depuis le début ; + 2 515 morts ce jour ; soit 883 morts / 1 M d'habitants
France : + 13 713 nouveaux cas ; 56 352 morts depuis le début ;  + 491 morts ce jour ; soit 862 morts / 1 M d'habitants
Italie : + 14 842 nouveaux cas ; 61 240 morts depuis le début ; + 634 morts ce jour ; soit 1 014 morts / 1 M d'habitants
Belgique : + 859 nouveaux cas ; 17 386 morts depuis le début ; + 66 morts ce jour ; soit 1 497 morts / 1 M d'habitants
 
 
autres sources disponibles :

Cahier du jour, confinement 2 jour 38 : Really nice sunday late morning forest run

(domenica)

 

Petit-déjeuner léger (pain de la veille, morceau pas trop grand) et quelques écritures du matin afin d'être nourrie mais pas lestée en partant faire notre boucle favorite en forêt de Montmorency.
Le coupe vent et le bonnet furent vite de trop ; il faisait 4°c à 5°c mais pas trop de vent et des rayons de soleil par moment : dès lors tee-short technique et thermique du club suffisaient. Pour le bas, collant long 2XU et short flottant Décathlon de base. C'était parfait. Et gants de vélo (toujours pratique lorsque qu'il faut dans les descentes ou montées sévères se raccrocher quelque part).

Pas trop de monde, pur bonheur. Et j'ai un peu retrouvé mes jambes, que le confinement 2 dans sa période 1 km 1h avait déshabituées. 


Un retour vers 14:30 ou 15:00, douche, collation (scrambled eggs, camembert, clémentine ; boisson de récupération)
avant un complément d'écritures et puis la sieste, peut-être en m'occupant enfin de mes photos à trier, sauvegarder, effacer pour faire de la place en mémoire en regardant Gelosia film di Pietro Germi (1953), drame quintessentiel en costumes, tandis que Le Joueur de Pétanque était à la pétanque puis à faire des courses puis à préparer un petit dîner (une viande, des pâtes et des épinards à la crème en bocaux). 
Soirée tranquille ; pas la force de travailler [à mes propres projets], alors Stade 2 et "Mi manda Picone" pris sur Rai Storia en cours de route.
Le cinéma me manque, on dirait.

Capture d’écran 2020-12-06 à 14.53.00
Capture d’écran 2020-12-06 à 14.53.00
Capture d’écran 2020-12-06 à 14.53.00

 

TTL 119,5
DD 11/00
 
updated: December 06, 2020, 21:10 GMT
67 287 527 cas dont 1 540 294 morts et 46 511 814 guéris
 
USA : + 128 235 nouveaux cas ; 288 646 morts depuis le début ; + 813 morts ce jour ; soit 870 morts / 1 M d'habitants
France : + 11 022 nouveaux cas ; 55 155 morts depuis le début ;  + 174 morts ce jour ; soit 844 morts / 1 M d'habitants
Italie : + 18 887 nouveaux cas ; 60 078 morts depuis le début ; + 564 morts ce jour ; soit 994 morts / 1 M d'habitants
Belgique : +2 503 nouveaux cas ; 17 254 morts depuis le début ; + 112 morts ce jour ; soit 1 486 morts / 1 M d'habitants
 
 
 
autres sources disponibles :

Cahier du jour, confinement 2 jour 33 : Le jour de l'annonce de la mort d'Anne Sylvestre

(martedi)

 

J'ai appris la triste nouvelle à ma pause déjeuner, par un mail de type alerte info, passé l'après-midi à essayer de ne pas pleurer (avec les clients au téléphone c'était exclu), et une fois rentrée à la maison, je suis retrouvée passée de l'autre côté des larmes, un état d'abattement sec. #AnneSylvestre

La journée n'avait pas débuté si mal : Filer au travail à vélo, bosser normalement, avec deux tickets intéressant et un sympathique, à la fois de part l'interlocuteur et parce qu'on se sent efficace et utile dans sa résolution.
Passer ma pause déjeuner au 4ème d'un plat de Thaï box en découvrant donc, via une alerte du monde qu'Anne Sylvestre était morte le 30 novembre.
L'après-midi de travail en a été d'autant plus difficile à lutter contre un effondrement intérieur qui guettait. Comme la perte de quelqu'un de proche. Ça n'est pas le même phénomène que de se sentir abattue à la nouvelle de la mort de Maradona, même si la coalition des chagrins commence à se faire lourde.
Seulement plus tard penser au concert prévu pour lequel j'avais réservé des places, afin de faire découvrir la chanteuse à ma fille. Zu spät.

Quitter tôt le travail (je veux dire : à l'heure, 18:06 pour 18:00 théorique ce qui est honorable) pour filer à la piste Colette Besson et faire une bonne petite séance ; arracher de l'énergie pour aller faire du sport malgré tout fait partie de mes capacités.
2  x 9 x (30'' + 30'' r) avec 3' R entre les deux séries rythme Z6

Une soirée qui passe trop vite, malgré le chagrin sourd, le temps de me doucher, le temps de manger, le temps de chercher des cadeaux pour les différentes occasions à venir, le temps de regarder un peu d'infos ... et d'écrire la journée. 


Le monde est un moins bon endroit, depuis qu'est morte cette dame-là.

 

Capture d’écran 2020-12-01 à 21.28.00
Capture d’écran 2020-12-01 à 21.28.00


Capture d’écran 2020-12-01 à 21.29.12
Capture d’écran 2020-12-01 à 21.29.12
Capture d’écran 2020-12-01 à 21.29.12

TTL 116,5
DD 006/00

 
 
updated: December 02, 2020, 00:12 GMT
64 154 958 cas dont : 1 485 520 morts et 44 404 845 guéris
 
USA : + 168 474 nouveaux cas ; 276 857 morts depuis le début ; + 2 492 morts ce jour ; soit 834 morts / 1 M d'habitants
France :  + 8 083 nouveaux cas ; 53 506 morts depuis le début ;  + 466 morts ce jour ; soit 819 morts / 1 M d'habitants
Italie : + 19 350 nouveaux cas ; 56 361 morts depuis le début ;  + 785 morts ce jour ; soit 933 morts / 1 M d'habitants
Belgique : + 746 nouveaux cas ; 16 645 morts depuis le début ; + 98 morts ce jour ; soit 1 434 morts / 1 M d'habitants
 
autres sources disponibles :
 
Pour la première fois, même si c'est à peu de choses près (mais c'est sans doute un drame pour chacun de ses quelques cas et leurs proches) l'Allemagne compte davantage de décès en un jour que la France. Peut-être parce qu'on enregistre le mardi les décès du dimanche. On se rapproche des 500. Et on en est à se dire des choses comme Ouf, 500, c'est moins que 800, ça va moins mal. À quel moment nos cerveaux se sont-ils adaptés, en mode survie, pour se dire que 500 morts en une journée dans un pays européens avec en théorie de bons moyens médicaux était un résultant encourageant ?
Je crois que ça y est, Trump est enfin lâché par ses plus proches collaborateurs mêmes. It was about time. Le seul espoir serait qu'il conserve l'espoir de l'emporter s'il se présente en 2024. Sinon il fera tout pour entraîner le monde dans sa chute.


Cahier du jour, confinement 2 jour 31: Back to our sunday morning runs

(domenica)

 

Aller courir en forêt de Montmorency (enfin libres de le faire !). Même si nous n'avions pas manqué d'aller courir dans les limites de ce qui était permis, c'est tout autre chose 14 ou 15 km avec du dénivelé. J'ai un peu souffert et ne suis pas parvenue entre le froid (4°c à 5°c) et le manque d'entraînements longs à tenir un bon rythme. Juste à boucler. 
Avec quand même le bonheur de la beauté dans la première partie du parcours de la forêt dans la brume. Et puis un moment de descente un tantinet escarpé avec le chemin qui n'étant plus emprunté depuis un moment était difficile à retrouver.

Les enragés de la pétanque jouaient au Pitchoun pourtant fermé. Il est vrai qu'il n'y a sans doute pas grand risque tant qu'ils ne se rassemblent pas dans un club-house. Le club de triathlon nous a annoncé la reprise des entraînements du mardi soir (et du jeudi mais pour moi c'est impossible à cause du boulot).

J'ai eu un début de crise de froid en rentrant mais il s'est arrêté à l'étape fourmis dans les mains.

Une sieste en tentant en vain de voir le documentaire sur Pete Souza "The way I see it" (mais interdit en France à l'achat), et avoir fini devant une étape du championnat du monde de cyclo-cross, qui se laisse regarder. Les commentaires sur l'Équipe TV qui sont souvent fait par des sportifs de la discipline fraîchement retraités sont techniques et intéressants. 


Vu des images stupéfiantes de l'accident en F1 de Romain Grosjean qui en sort presque indemne. Vive le halo ! (l'accidenté était contre et voilà que ça lui sauve la vie). Comme ça s'est bien terminé on peut regarder les images en leur trouvant des qualités cinématographiques.


Regardé au lit ensemble une partie de Serbie - Russie qui avait eu lieu dans le cadre de la UEFA Nations League, c'était curieux comme les Russes ne défendaient pas (du moins en 1ère mi-temps celle que nous avons vue). Les Serbes dès lors développaient un football élégant à montrer dans les écoles. Buts réjouissants.


Au dîner, déguster une délicieuse omelette préparée par JF tout en regardant Stade 2, un Stade 2 avec trois hommages et ça n'est même pas spécialement à cause du #Covid_19.
Puis m'atteler aux petites écritures quotidiennes en regardant Che tempo fa sur Rai 3, une émission pot-pourri (un peu de tout) mais avec Roberto Saviano qui interprétait un hommage à Maradona en mode stand up, d'une façon à la fois très politique et très émouvante. 

Une journaliste (Giovanna ? (pas entendu son nom)) établissait un parallèle entre l'émotion suscitée par la mort de Lady Di et celle de Diego Maradona. Et c'est vrai qu'il y a de ça. Mais pour Maradona j'en suis (parce que foot c'est mon enfance, et que j'ai un peu l'âge du défunt à peu de choses près), alors que pour Lady Di je n'avais rien compris.  

 

Capture d’écran 2020-11-29 à 15.51.09
Capture d’écran 2020-11-29 à 15.51.09
Capture d’écran 2020-11-29 à 15.51.09

TTL 114,5
DD 004/00

 

 
 
updated: November 29, 2020, 22:47 GMT
63 036 259 cas dont : 1 464 694 morts et 43 522 799 guéris
 
USA : + 119 543 nouveaux cas ; 273 005 morts depuis le début ; + 752 morts ce jour ; soit 823 morts / 1 M d'habitants
France :  +9 784 nouveaux cas ; 52 325 morts depuis le début ;  + 198 morts ce jour ; soit 801 morts / 1 M d'habitants
Italie : + 20 648 nouveaux cas ; 54 904 morts depuis le début ; + 541 morts ce jour ; soit 909 morts / 1 M d'habitants
Belgique : + 3 619 nouveaux cas ; 16 461 morts depuis le début ; + 122 morts ce jour ; soit 1 418 morts / 1 M d'habitants
 
autres sources disponibles :

C'est ma première surprise partie

(CR sportif, pour mon club à l'origine, et non relu)

Fullsizeoutput_1bd0    Le titre du billet est dû à Juke, le #JukeBoxFou de dedans ma tête, qui m'a passé cette chanson sur tout le chemin du retour. En vrai, c'était simplement ma première course connectée ; plus précisément notre puisque nous étions inscrits à deux avec Le Joueur de Pétanque, qui est aussi coureur à pied à ses heures, et bon cycliste tant qu'il ne s'agit pas de mettre des cales. Mais il refuse hélas d'apprendre vraiment à nager.

Échaudés par nos projets familiaux tombés à l'eau cette année (l'écotrail d'Oslo, dont je rêve à cause de Lucas et de ses photos d'une année passée où il l'avait couru, et le trail de La Chouffe qui est un vrai bonheur (1)), nous nous étions inscrits aux 20 km de Paris qui tentaient de sauver la mise en se la jouant connectés, ce qu'on trouvait pas bête : chacun court où il veut du moment que ça fait 20 km sans interrompre le tracker (par exemple notre montre de sport) et que ça a lieu entre deux dates précises, en l'occurrence pour cette édition entre le 8 et le 11 octobre.

Cette option nous plaisait, qui nous faisait courir moins de risques, et par ricochet à notre fille aussi. Nous estimons que nos vies quotidiennes avec la foule que nous croisons pour faire les courses et aller au travail et le risque que constitue le travail lui-même en bureaux collectifs comportent suffisamment de risques pour ne pas en rajouter en dehors de ce que nous estimons indispensable (la pétanque pour lui, les entraînements pour moi). Alors nous allons éviter les départs entassés pendant encore quelques temps.
L'inscription permettait au passage de filer quelque argent à l'Institut Pasteur, ce qui nous avait paru plutôt utile en cette période particulière.

La course connectée comporte cet avantage - inconvénient qui est que nous devons nous même trouver le lieu pour la courir. 
Des raisons pratiques (une boucle que nous connaissons bien, et sur laquelle nous pourrions nous retrouver facilement) et sentimentales (c'est le lieu où étudiants nous courions, enfin où lui et quelques camarades couraient tandis que j'essayais en vain - une boucle de 5 ou 6 km et j'étais au bout de ma vie, persuadée que la course à pied n'était pas pour moi, que je n'y arriverais jamais) et sentimentales bêtasses (c'est le lieu où nous assistâmes à un mémorable concert de Madonna le 29 août 1987) et sentimentales pas nostalgiques du tout (en septembre 1986 ce fut notre dernière balade avant le départ de monsieur en tant que coopérant au Burkina Faso, ce truc que les gars qui ne souhaitaient pas faire le troufion armé entreprenaient à la place d'un service militaire alors obligatoire ; lui flippait de ce grand inconnu vers lequel il allait, et moi contrainte de rester bosser à Paris pour cause de prêts étudiants à rembourser sans tarder, j'avais le cœur en verre fissuré) et super sentimentales (c'est aussi le lieu où j'ai ressenti le premier malaise dû aux prémisses de fabrication du Fiston, j'ignorais mon état et j'ai cru que j'étais en train de mourir d'une faiblesse cardiaque soudaine) nous ont fait choisir le Parc de Sceaux. 
Pas trop de dénivelé, non plus et moi je pouvais en empruntant le parcours sportif jouer à me faire croire que c'était un trail en fait (2).

L'enjeu était déjà de parvenir à terminer : le confinement ne nous a pas empêché de nous entraîner en course à pied mais nous a contraint aux courtes distances et de fait aux séances spécifiques. Nous n'avions pas couru plus de 14 km d'affilée depuis le Maxitrail de Bouffémont en février. 

Le premier défi était de parvenir à faire reconnaître notre outil personnel de tracking sur le site des 20 km connectés afin de pouvoir y télécharger notre course, une fois celle-ci accomplie. Pour le plaisir, je vous glisse ici le lien vers le tutoriel. Un tee-shirt Finisher aurait dû être décerné pour toute inscription réussie. En plus j'en avais deux à effectuer, jonglant entre les adresses mails et les mots de passe et Garmin qui avec une obligeance sans faille me ramenait toujours à mon compte personnel - mais non pour une fois je ne veux pas -.

Ensuite il fallait s'organiser : pas de ravito officiel, à nous de jouer. Notre équipement de trail nous a bien servi : sacs à dos léger avec boisson et gels et barres.

Le deuxième obstacle fut de trouver où garer la voiture qui nous avait permis d'aller jusqu'au parc. Notre petit parking discret sis près d'une entrée secondaire n'existait plus, sans doute depuis peu : opération immobilière avec démolition d'un immeuble bas de bureaux et construction d'un nouvel ensemble à la place de celui-ci et du parking qui le complétait.

Le troisième obstacle fut la montre du Joueur de pétanque, que j'avais pourtant réglée la veille - il courait en miles avec un programme par défaut qui s'arrêtait à chaque mile et le félicitait du mile vite galopé -, et dûment testée, se la jouait brexiteuse et refusait le système métrique, à moins que ce ne fussent des miles US et qu'elle voulût continuer à suivre le feuilleton flippant de ses élections. Bref, frozen ou peu s'en fallait. J'ai dû la réinitialiser et reparamétrer l'indispensable : cinq minutes (ou plutôt 5'16'') de perdues alors que mon propre chrono tournait que je ne n'osais interrompre sous peine de tracas ultérieur de téléchargement. 

La course elle-même ? Aucun problème. 

À peine un souci d'un peu trop de monde dans ce Parc par moment et donc être ralentis (oui, même moi je peux l'être), devoir combiner des évitements et sinon : un temps parfait, frais et ensoleillé, zéro souci physiques pour ma part, pas même une pause pipi intempestive, rien, trois petits ravitos effectués en marchant, et découvrir que c'est plus pratique comme ça que de dépendre de stations officielles, de petites accélérations de bon aloi dans les descentes, des petites foulées dans les montées, quelques instants à tenter de suivre un temps des coureurs plus rapides, quatre tours à effectuer pour le parcours que je m'étais fixée, le quatrième avec les jambes qui commençaient à protester mais vaille que vaille tranquillement continuaient. 
Ma seule halte avait été au début, afin d'enlever une veste manches longues qui s'avérait trop chaude pour passer sur mon tee-shirt un coupe vent sans manche léger, ce qui rendait l'équipement parfait pour ma petite vitesse et la petite brise qui soufflait.

Soudain, il a fallu faire gaffe à bien faire 20 km sans trop dépasser, sinon le téléchargement risquait d'être rejeté. Entre le 10ème km, auquel j'avais prêté volontairement attention, et le 17 ou 18 ème je n'avais pas vu le temps filer.

Mon co-équipier conjugal avait fini depuis un moment et qui m'attendait. Plutôt content de son temps (2h12). Le mien était comme dab un record de lenteur qui m'a un peu déçue car j'avais l'impression d'avoir mis un peu de cadence, notamment lors du 3ème tour où je m'étais sentie vraiment bien.

J'ai l'habitude de courir seule, parmi les derniers, ce qui fait que la formule "Chacun court dans son coin" ne m'a pas gênée le moins du monde. En revanche il avait trouvé difficile de courir seul, sans repère de meneur d'allure ou petit peloton constitué de gens de même niveau. 

Reste un peu étrange l'après-course : bon, voilà, c'est fait, retour maison. Personne avec qui boire un coup, personne avec qui échanger quelques impressions, pas de services particuliers (ça fait du bien quand à la fin des courses on peut bénéficier des massages de kiné, ça permet ensuite de plus vite récupérer), nous étions tous les deux et seules nos montres savaient que nous avions terminé.

Curieusement le téléchargement des courses s'est fait tout seul - via Garmin pour nous puisque nos montres en sont -, alors que je m'attendais vu la subtilité de la mise en relation, à quelques autres complications. En fait presque trop tout seul : l'impression d'avoir été pas à pas suivie.
Au classement provisoire nous étions respectivement 3305 ème et 4131 ème sur environ 5800 participants ayant téléchargé leur parcours. Je ne sais pas si la formule est satisfaisante pour les très bons, qui peuvent prétendre à un podium, un temps digne d'être homologué, un classement. 

Enfin, nous avons trouvé l'organisation vraiment top, surtout celle du jour de la course et les ravitos qui étaient parfaits ;-) . 

Si d'autres courses se présentent sous cette forme, du moins tant qu'il n'est pas tout à fait raisonnable de faire autrement, nous y repiquerons volontiers.  

 

(1) Quelque chose en moi est persuadé que les Ardennes Belges sont mon pas plat pays
(2) Je cours beaucoup plus loin et longtemps sans trop de problèmes en trail qu'en ville ; effet dopant des sentiers forestiers ?