Un peu de mauvais esprit, ça aide à tenir
Un semainier de semaine

Travail et vélotaf

(mercoledi)

 

La guerre s'amplifie, la Finlande s'inquiète. Je travaille puis vélotaf. 
Au soir je m'occupe de quelques démarches administratives.
Il fait relativement doux.
Un front républicain tente de se faire, seulement les résistances à voter pour le président sortant sont solides ; plus que les différents scandales (l'homme de l'entourage qui se faisait passer pour policier sans l'être, les dépenses somptuaires en faveurs des cabinets de conseil, surtout un) c'est la répression ultra-violentes des manifestations, même celles qui ne l'étaient pas au départ, qui fait que les gens pensent désormais que peste et choléra se valent. Votez choléra, l'autre est plus mortelle.

On ne peut donc pas dire que ça soit une période très riante dans l'ensemble. Seulement je sais déjà qu'à un moment nous y repenserons comme à un avant enviable.

Je connais en permanence depuis un paquet de mois au moins deux à trois personnes atteintes du Covid_19. La différence avec la première année de pandémie est que désormais on a l'illusion, bien vaccinés de pouvoir échapper à l'hôpital et aux versions mortelles. Il n'empêche que ça n'est pas gagné et que les malades fors quelques asymptomatiques perplexes et mécontents de devoir s'isoler, reviennent à leur vie pro munis d'une fatigue solide.

Trois personnes que je connais, dont ma fille avaient leur anniversaire aujourd'hui.
L'un des trois n'est plus de ce monde, l'était encore à même date l'an passé. Peut-être que ma tristesse est liée à cette disparition sans que nous n'ayons pu nous dire adieux (j'ignorais qu'il fût malade, et des amis plus proches que je ne l'étais eux aussi l'ignoraient ; alors finir dans la discrétion était peut-être un choix; qui saura ?) 

Cette journée sera sauvée par un délicieux retour vélotaf à Vélib électrique. Bois de Boulogne, un peu d'air. Et plusieurs comportements respectueux d'automobilistes et d'un scooter.

Commentaires