Trois mots avant
Beatles mania

Rien à dire

(mercoledi)

Rien à dire de ma vie du jour : je n'ai quasiment fait que bosser sans relâche. 
**1121  #CelleuxQuiSavent

Un beau retour à Vélib électrique.

Le compagnon de la judokate Margaux Pinot a bénéficié d'une relaxe "pour manque de preuve". Étant donné l'état du visage de la victime, je suppose qu'il a dû nier en bloc être l'auteur des coups (qui eux, ne peuvent être niés). Et qu'effectivement si elle dit C'est lui et qu'il répond Ce n'est pas moi, c'est une parole contre une autre. Ensuite, dans ce monde misogyne, on écoute plutôt l'homme. Je crains pour elle pour la suite. 
Lui devrait pouvoir poursuivre son bonhomme de chemin, grillé en France quand même sans doute, mais payé cher pour entraîner d'autres équipes dans l'un ou l'autre pays où l'on considère encore que frapper sa propre compagne et ses propres enfants si on en a, sont du devoir d'un pater familias qui doit faire régner honneur et ordre.

Manon Genêt, partie participer à un IronMan en Afrique du Sud y est restée coincée. Elle publie de splendides photos (ça n'a pas l'air d'être trop pénible, comme situation (pour l'instant)). À quelque chose malheur est bon ... s'il ne dure pas trop longtemps ou ses effets.

En Italie, les masques sont remis. 

 

PS : Isolation thermique et phonique, je mets ce lien là (voulais l'envoyer à quelqu'un mais je tombe de sommeil, au moins je pourrais le retrouver)

 

Commentaires