Run Forrest, run (un semi marathon et quelques autres trucs)
Une belle rencontre (littéraire)

Où sont passées les courbatures ?

(lunedi)

 

Stupéfaction : après avoir eu les jambes douloureuses tout le dimanche après-midi, de façon tout à fait normale après une course longue, j'ai ressenti vers 19:30 ... que je ne ressentais plus ni douleur ni fatigue musculaire (sans avoir rien pris (doliprane), ni rien fait (pommade) à part dormir, pour soulager) . Pensé que c'était un soulagement passager. Mais voilà qu'il a tenu toute la journée.

N'est-ce que partie remise avant un milieu de semaine douloureux ? Était-ce ma préparation si bien dosée (et suivi à la lettre sauf lorsqu'ai été enrhumée ou blessée) ?

Plusieurs fois dans la journée je me suis arrêtée avec un brin de stupéfaction en y songeant. C'est bizarre, je n'ai pas mal.

Je lis pendant les trajets en métro et RER. C'est très agréable quand nous ne sommes pas trop entassés. Mieux que de consulter son téléphone.
Laissé à la maison pour cause de départ un peu trop bousculé (le Joueur de Pétanque et moi pile à la même heure), cet outil ne m'a guère manqué. Pour les photos, et encore. C'était une journée si fort consacrée au travail qu'il ne restait guère de place pour autre chose.

Le premier ministre français est Covid + via une de ses enfants, si j'ai bien compris. 
D'autres pays en Europe commencent à faire vacciner les plus jeunes. Et des mesures de lock-down à être prises. 
J'ai l'impression, je peux me tromper, que les mouvements de protestations (anti-vax, anti-green pass) ne parvenant pas à rassembler davantage, s'élargir, accroissent leur violence.
C'est terrible à constater mais c'est un "bon" calcul médiatique : on parle ainsi d'eux autant que s'ils étaient beaucoup plus nombreux. 

Je me sens étonnamment indifférente, comme si passé une certaine durée (depuis février 2020 l'air de rien), et d'avoir expérimenté les différentes vagues de restrictions successives, il n'était plus possible de continuer à s'inquiéter. Une partie du cerveau a basculé en mode "advienne que pourra" (mais je ferai mon devoir de citoyenne, vis à vis des autres, je respecterai ce qui sera demandé). 

Prof en scène écrit On choisit d'être plus riche de nos fatigues. J'en suis émue, c'est tellement toute ma vie.
Un coureur de cross country, Cooper Teare, a terminé une course comme quelqu'un avec une thalassémie finit la plupart de ses journées (même si c'est plus mental, moins visible) ; en regardant la vidéo, j'ai eu l'impression de voir incarnée mon épuisement de fin de journées travaillées.

 

Commentaires