Le charme des réseaux sociaux
Veille de course (et une rencontre)

La journée efficace

(giovedi)

Il est impressionnant de constater combien d'activités permettent 2h30 à 3h00 économisées sur les trajets. 

J'ai pu : faire une séance de course à pied le matin, et une autre d'assouplissements le soir, m'occuper du linge, m'occuper de choses à payer, à commander, faire mes comptes, vider les poubelles, y compris celles de verre, lire les messages de ma messagerie personnelle, bien manger le midi (merci au Joueur de Pétanque, rentré tout exprès de son propre travail et qui a préparé le déjeuner tandis que j'étais au travail au salon), aller au soir récupérer un colis, et pour autant en effectuant 20 à 25 minutes de temps de travail en plus que l'horaire prévu et sans dételer fors le temps de passer aux toilettes vite fait. 

Après, il n'en demeure pas moins que le boulot est plus dur cloîtré en son salon, sans avoir les bénéfices de la dynamique collective, parfois sans savoir si le problème que nous soumet un de nos clients n'est pas le fait d'un dysfonctionnement général dont la communication ne nous est pas encore parvenue.

Il y a aussi que le collectif porte ses propres moments de décompression par la rigolade. Alors qu'enchaînant les appels dans mon salon, même si certains libraires ne manquent pas d'humour, ça rigole moins. 

Il y a eu un mini gag de colis inversé par un livreur entre nous et nos voisins de palier, c'était drôle, un peu comme dans une comédie.

Il est 22:35 et j'ai terminé presque tout ce que j'avais à faire sans tarder, contre 23:30 en général un jour de travail avec trajets. 
Je vais pouvoir lire ou me coucher tôt.

Reconfinement en cours dans certaines régions autrichiennes. Je me demande ce que ça va donner en France, alors que l'exécutif est désormais plus soucieux d'élections présidentielles que de santé (mais qui bien sûr ne l'avouera jamais).
En attendant nous recevons de la part des clubs de sports et des organisations de courses des injonctions à rester prudents, masqués autant de possible et disciplinés.

Commentaires