Nous l'aurons honoré de manière festive (et on pense que c'est ce qu'il aurait souhaité)
Un film sur l'Île de Lewis

Comme un sprint final

(venerdi)

L'impression d'avoir traversé cette journée comme un sprint final à la fin d'une compétition de course à pied déjà épuisante.
À peine quitté le bureau, j'oublie tout, comme si le cerveau ayant poussé son effort jusqu'au bout disait stop absolument. 

Je rentre à Vélib dans une sensation de légèreté. Mais je croise deux risques d'accidents (dus à des conduites dangereuses, l'une de la part d'une cycliste qui traverse un carrefour comme si elle était un véhicule prioritaire, l'autre d'un automobiliste qui en plein milieu d'une grande avenue décide de faire demi-tour (heureusement ceux qui le suivaient avaient de bons réflexes), un accrochage qui venait d'avoir eu lieu (à la hauteur du Rond Point des Champs Élysées). Alors que vers la Porte de Clichy je longe le périph, je roule aussi vite qu'un cortège officiel qui emprunte celui-ci. Ça m'amuse beaucoup.

Je crois en avoir gardé sous la semelle, de l'énergie, et puis une fois répondu aux nécessités du corps (douche, dîner), à peine la force d'écrire ici (tout en regardant les infos sur la Rai News 24), et de filer au lit.

J'entends que la pandémie remonte ; pas le courage d'aller consulter les statistiques. 

Les trois décès parmi les personnes de mon entourage amical qui ont eu lieu ces quatre derniers mois me laissent toujours dans une forme de sidération, d'incrédulité (Comment ça, ils ne sont plus là ? Mais voyons, ça n'est pas possible !)

Commentaires