Mémoire des lieux
Nous l'aurons honoré de manière festive (et on pense que c'est ce qu'il aurait souhaité)

C'était l'adieu au vieil ami

(martedi)

C'était l'adieu au vieil ami et finalement ce fut un moment réconfortant puisque l'occasion de se retrouver entre personnes qui lui voulaient du bien, et dont beaucoup se connaissaient.

La pandémie et trop de travail pour beaucoup d'entre nous, nous ont fait nous perdre de vue, ou du moins ne plus nous voir que virtuellement (ce qui est beaucoup mieux que rien).

Après, si nous étions un certain nombre à avoir pu nous libérer de nos obligations professionnelles, c'est qu'obtenir un bon de sortie pour aller à des obsèques est infiniment plus facile que de poser une RTT en période chargée (devenue la norme car le système économique actuel appelle au sous-effectif permanent à des fins de rentabilité) en expliquant qu'on souhaite voir des copains avant qu'il ne soit trop tard, pendant que tout va bien.

C'était un bel adieu. 



PS : Trois décès en quatre mois (1), les ami·e·s, on est bien d'accord, pour cette année on s'arrête là.

(1) dont 0 Covid_19, ironie du sort

Commentaires