Cahier du jour, déconfinement 2 jour 111 - déconfinement 2 étape 6 jour 15 : en équipe au travail
Cahier du jour, déconfinement 2 jour 113 - déconfinement 2 étape 6 jour 17 : C'est pour Charlie ?

Cahier du jour, déconfinement 2 jour 112 - déconfinement 2 étape 6 jour 16 : soins dentaires

(martedi)

 

Le périph gronde plus fort ce matin. Effet du vent ou de davantage de gens rentrés qui ont pris l'habitude d'aller bosser en voiture ?

Des oiseaux volent en groupe, dans un sens puis dans l'autre. Est-ce une migration qui s'organise ? 

Je me souviens d'avoir vu voler des oies relativement récemment. Mais le lieu et le moment précis ont disparu de ma mémoire, du moins de ma mémoire telle qu'elle est avant de filer au boulot. 

La dernière fois que je suis allée chez le dentiste le Joueur de Pétanque était en congé et nous avions pu aller courir et même si mon équilibre était un peu hasardeux du fait de l'anesthésie locale subie (curieux comme une douleur / un engourdissement  à la mâchoire peut engendrer que les jambes suivent moyen). Cette fois-ci il n'en sera pas de même : côtes douloureuses et homme au travail.

Le dentiste me réclamera-t-il mon pass sanitaire ?

Il y a une tristesse de ne pas pouvoir aller bosser à vélo. La semaine prochaine si ça va mieux ?
Il ne fait pas si froid si l'on oublie que c'est l'été - et qu'on devrait avoir chaud, là -.

J'ai dû commander un livre (en anglais) chez truczone : introuvable ailleurs sinon à des tarifs spéculatifs. Un de ces ouvrages ni vieux ni récents, que les librairies réelles ont retourné depuis un bon moment, n'ont pas conservé car ce n'est pas un classique, et ne le sera jamais - il s'agit d'un récit, j'ai envie de le lire par curiosité de ce qui s'est passé en un endroit un jour donné -. En tout cas Truczone a de plus en plus une position de monopole, il devient difficile d'y échapper au moins ponctuellement.

La matinée de boulot passe vite et pas trop mal, je parviens à dépoter des demandes sans embêter le monde. Et à terminer à l'heure, ça ne rigolait pas pour arriver à temps chez le dentiste. 

Il est dans un jour speed, jongle entre les rendez-vous, intercale les patients, m'anesthésie mais peut-être un peu bizarrement (ou alors c'est mon corps qui réagit bizarrement, ce qui ne me surprendrait guère) : ma joue est toute pâteuse et insensible, j'ai l'impression d'être Sylvain Tesson après son accident, mais la gencive est normale et morfle lorsqu'il creuse. Il n'est pas question de pass sanitaire et il n'a pas son masque en permanence. Le met quand il travaille, comme il le faisait avant la pandémie.

Sans doute que chez les personnes qui portait des masques chirurgicaux dans le cadre de leur travail à certains moments ont plus que d'autres du mal à les conserver tout le temps : ça doit être machinal pour eux de l'ôter une fois la séquence de travail terminée. Un peu comme un cycliste qui ôte son casque une fois arrivé.

J'avais été fixé à cette date par l'obtention de l'accord de ma 1/2 journée de congés et que j'ai décidé que j'allais mieux pour ce qui était de la douleur aux côtes. Seulement c'était une très mauvaise idée : double dose de douleur lorsqu'il faut se relever à demi afin de pouvoir cracher. 

20210824_152556    De Quatre Septembre, où presque aucune boutique n'a persisté de l'époque où je bossais dans le quartier, je prends le métro direct pour Levallois où je dois déposer ma réinscription au triathlon pour l'année 2020 / 2021 dans la boîte à lettres du camarade qui s'en occupe. C'est ma façon de garder espoir. Au passage je décide d'acheter un tee-shirt du club à la boutique des clubs de sports locaux mais ça se termine en belle rigolade avec la jeune femme qui la tenait : rien ne fonctionnait : du flocage au sabot de carte bancaire en passant par l'appareil pour ôter le dispositif de sécurité.

[photo : la boutique Office Dépôt, désormais fermée, bientôt remplacée, au métro Quatre Septembre où j'ai appris par la radio qui diffusait des infos alors que j'étais passée acheter quelques fournitures de bureau à l'heure de ma pause déjeuner, la mort de Marie Trintignant]


J'achète du pain au passage dans la bonne boulangerie, ainsi qu'un plat pour mon repas de midi. Mais j'ai toujours la mâchoire engourdie et le temps que je marche jusqu'à la maison - j'ai attendu chez le dentiste, et pour le flocage aussi - il est 17:17 quand j'arrive. 

Il fait presque un peu chaud. 
Mais à peine. Globalement sur la période, en ces mois automnaux (du moins en Île de France), on n'a pas froid à condition de ne pas penser que l'on est en été. Et de ne pas mettre les habits légers que la saison habituellement peut nous autoriser.

Je regarde quelques vidéos, dont le film Wings of hope de Werner Herzog en 1998 de sur et avec Juliane Koepcke survivante à 17 ans d'un accident d'avion en Amazonie, ça aide à relativiser les bobos dentaires et costaux ; une autre d'un homme donnant des conseils professionnels sur un milieu dont visiblement il ignore le fonctionnement des circuits de commercialisations normaux. 

Me laisse aussi  distraire de mes douleurs par le premier épisode de "Poly et le diamant noir" (sur Madelen de l'INA) qui m'est étrangement familier. Est-il possible que ma mémoire en ait trace, alors que je n'avais que 4 ou 5 ans lorsqu'il fut diffusé ?

C'est le début des jeux paralympiques. L'Australie a affrété un avion qui a permis de sauver des athlètes afghan·e·s dont certain·e·s iront aux jeux ; et l'équipe nationale de football féminine. Je fais distraitement un petit test géographique auquel je réponds à moitié. J'ai confondu l'Aube et l'Aude, entre autres erreurs.

Charlie Watts est mort, à 80 ans pile ce qui est sympathique pour les biographes. Je suis surprise comme si j'avais fini par me persuader qu'à l'inverse des Beatles ces 4 là étaient immortels. Techniquement je les aurais entendu en concert deux fois : à l'hippodrome d'Auteuil, en 1983, de l'extérieur car je n'aurais pas eu l'argent d'un billet pour entrer et que ça n'était pas trop le genre de l'organisation, contrairement à celle du concert de Simon et Garfunkel d'accorder des entrées à mi-course ; au stade de France dans les années 2007 ou 2008 via le Comité d'Entreprise du Crédit Lyonnais, où leur énergie malgré leur âge - le nôtre actuel à peu de choses près - m'avait impressionnée, mais dont je n'ai pas de réels souvenirs musicaux. 
Ce musicien solide et discret, mais les gars pouvaient compter sur lui et l'air de rien il était rapide et pour du rock, subtil, aura su avoir une belle vie et contribuer à alléger celle des autres. C'est pas mal bien.
En attendant, en plus d'avoir mal aux dents côté droit, quel coup de vieux !

Notre fille annonce son retour pour le soir tard. Le Fiston m'envoie une photo de lui magnifique, juste avant de forts orages vers le Verdon (région où il se trouve), dont j'avais entendu parler et qui m'inquiétaient. 

TL 290,5
DD 271/00
Covid_19 ressenti : 515 jours 
 
updated: August 24, 2021, 22:25 GMT
213,871,443 cas dont 4,463,070 morts et 191,405,357 guéris
 
USA : + 97 287 nouveaux cas ; 647,909 morts depuis le début ; + 919 morts ce jour ; soit 1,944 morts / 1 M d'habitants
France : +24,853 nouveaux cas ; 113 572 morts depuis le début ; + 153 morts ce jour ; soit 1,736 morts / 1 M d'habitants 
Italie : +6,076 nouveaux cas ; 128,855 morts depuis le début ; + 60 morts ce jour ; soit 2,135 morts / 1 M d'habitants
Belgique  +1,617 nouveaux cas ; 25,341 morts depuis le début ; + 7 mort ce jour ; soit 2,176 morts / 1 M d'habitants 
Inde : +51,016 nouveaux cas ; 435,788 morts depuis le début ; + 737 morts ce jour ; soit 312 morts / 1 M d'habitants 
Japan : +16,858 nouveaux cas ; 15,663 morts depuis le début ; + 32 morts ce jour ; soit 124 morts / 1 M d'habitants 
Royaume Uni : +30,838 nouveaux cas ; 131,854 morts depuis le début ; + 174 morts ce jour ; soit 1,931 morts / 1 M d'habitants
 

Commentaires