Cahier du jour, déconfinement 2 jour 102 - déconfinement 2 étape 6 jour 6 : Ce grand mélange entre pandémie et vie comme avant
du bruit pour faire dodo

Cahier du jour, déconfinement 2 jour 106 - déconfinement 2 étape 6 jour 10 : Bons résultats mais le monde en vrac

(mercoledi)

 
Au début de la matinée j'apprends qu'un de mes collègues est covidé malgré sa vaccination à l'Astra Zeneca. Quelques textos personnels plus tard, je suis rassurée pour lui, sans doute grâce au vaccin il n'a pas une version inquiétante de la maladie. Il lui faudra toutefois un moment pour se remettre et il ne pourra pas revenir avant d'être testé négatif.

La matinée passe vite d'échanges privés (dont des messages constructifs avec quelqu'un qui prend visiblement la peine de remercier toutes les personnes qui ont choisi de soutenir sa chaîne) et d'autres sur les réseaux sociaux. Je ne sais rien faire d'autre ; d'une part j'attends 11:00, heure légale sortie de l'arrêt maladie, pour d'aller chercher les résultats des radios faites lundi et dans la foulée d'aller faire un test antigénique (envie d'en avoir le cœur net, ne serait-ce que pour l'amie à laquelle j'ai rendu visite vendredi soir) ; d'autre part, la position assise m'est encore, au bout d'un moment, inconfortable.

Les radios indiquent que rien n'est cassé et le test dont je reçois le résultat un quart d'heure plus tard, réellement, avec un code valable seulement 10 minutes : négatif (ouf)
Ça me rappelle  I, Daniel Blake de Ken Loach et les formulaires de chômage à remplir en un temps limite.

Le Joueur de Pétanque passe rapidement pour déjeuner et se reposer un peu ; même en coup de vent, c'était bien d'être un peu ensemble.
Après-midi allongée au lit à regarder un peu de sport (les mondiaux U20 à Nairobi sur World Athletics) et en accéléré tout en dormant en même temps (oui, c'est possible), un petit film étrange Françoise et Udo (novembre 1968) sur Madelen de l'INA. Œuvre inclassable : scènes de causeries de lit (sans intérêt m'a-t-il semblé, mais peut-être que pour l'époque un couple qui se cause au lit et pas en pyjamas, c'était osé ?), sortes d'interviews d'artistes (dont Brassens, émouvant) et puis un côté comédie musicale avec les chansons tantôt de Françoise Hardy tantôt d'Udo Jürgens. Et on passe un peu son temps à se dire Quel film culte ça aurait pu être avec Jacques Brel à sa place !
Vers 17:00, je rassemble mon courage et me lève pour aller sur l'ordi dans le salon : il faut absolument que je me réhabitue à assurer la position assise, je dois reprendre le travail dès le lendemain et ça sera un gros 8h / 8h30 à devoir tenir. 
 
Alors je me remets aux petites écritures quotidiennes tout en regardant un peu de sport sur la télé puis Rai News 24. 
 
Il y a eu un attentat djihadiste au Burkina Faso sur un convoi, une cinquantaine de morts dont une trentaine de civils ; et c'est toujours la grande panique par rapport à l'Afghanistan. Ce qui rassure vaguement, c'est qu'on est encore à une époque où les positions officielles, si elles s'éloignent trop de l'humanisme fondamental, se font encore reprendre. À cause de l'intervention de Président Macron le lundi, j'ai cru un instant, si ça passait, qu'il était désormais officiel dans le monde que les vies humaines ne comptaient plus, fors à être des personnes particulières. Pour cette fois-ci il s'est pris une volée de bois verts. La ligne officielle globale est donc encore humaniste. Mais pour combien de temps ?
Les Talibans prétendent qu'ils respecteront tels ou tels droits, mais ç'avait déjà été le cas il y a une vingtaine d'années. Dès que les médias mondiaux passent à autres choses, ils déploieront toute l'étendue de leurs pulsions dictatoriales (1).
Pendant ce temps une rave party non autorisée rassemble dans la région de Viterbe plusieurs milliers de jeunes, venu de toute l'Europe. Un jeune est déjà mort (coma éthylique), il y a plusieurs plaintes pour viols, rien n'est respecté pour éviter la diffusion du Covid_19. Les forces de l'ordre ne peuvent intervenir sans que ça vire à l'affrontement et fasse encore plus de dégâts.
Tout ce bazar est secondaire par rapport aux catastrophes que sont la pandémie, ses conséquences économiques (dont on parle pour l'instant assez peu, mais nous allons nous les manger), le dérèglement climatique et ses conséquences immédiate (après les inondations, les incendies), et ces jours-ci, la situation en Afghanistan. Il n'empêche, ça contribue à une sensation générale d'un tourbillon de chaos.
 
 
(1) Update : entre-temps c'est déjà fait : tirs sur la foule qui dans l'une des villes manifestait ; et affirmation que la charia, y a que ça de vrai. Des journalistes ont déjà disparu.
 

DD 265/00
Covid_19 ressenti : 509 jours 

 
updated: August 18, 2021, 21:49 GMT
209,962,344 cas dont 4,403,217 morts et 188,089,500 guéris
 
USA : +95,829 nouveaux cas ; 641,033 morts depuis le début ; + 765 morts ce jour ; soit 1,924 morts / 1 M d'habitants
France : +28,405 nouveaux cas ; 112,976 morts depuis le début ; + 112 morts ce jour ; soit 1,727 morts / 1 M d'habitants 
Italie : +7,162 nouveaux cas ; 128,579 morts depuis le début ; + 69 morts ce jour ; soit 2,130 morts / 1 M d'habitants
Belgique  +1 741 nouveaux cas ; 25,299 morts depuis le début ; - mort ce jour ; soit 2,172 morts / 1 M d'habitants 
Inde : +35,797 nouveaux cas ; 433,063 morts depuis le début ; +511 morts ce jour ; soit 310 morts / 1 M d'habitants 
Japan : + 19,954 nouveaux cas ; 15,467 morts depuis le début ; + 36 morts ce jour ; soit 123 morts / 1 M d'habitants 
Royaume Uni : +33,904 nouveaux cas ; 131,260 morts depuis le début ; + 111 morts ce jour ; soit 1,922 morts / 1 M d'habitants
 
 

 

 
 

Commentaires