Cahier du jour, couvre-feu 2 jour 22 : reprise du travail et marrons glacés
Cahier du jour, couvre-feu 2 jour 24 : au lendemain du chaos (et six ans après une tragédie qui me serre encore le cœur)

Cahier du jour, couvre-feu 2 jour 23 : L'invasion du Capitole (et la galette des rois en famille)

(mercoledi)

 
    Partir bosser en RER C + RER B, tranquillou. 
Une journée de boulot bien studieuse, rythme de croisière ; une collègue vient depuis deux jours maintenant travailler enrhumée, j'espère quand même qu'elle s'est fait tester. 
Déjeuner de Thaï Box au 4ème, j'ai pris deux entrées dont une soupe, c'est une bonne solution.
Partir un peu en retard car un appel m'a échu 10 minutes avant la fin et qu'il prenait plus de 10 minutes, ce qui est assez fréquent. 
Rentrer à vélo lentement, pas tant de la fatigue que du sol humide d'où le gel ne semblait pas éloigné. Dépassé l'heure du couvre feu à mon insu. Remarqué qu'il y avait exceptionnellement peu de circulation (alors qu'il devait être entre 19:15 et 20:00), pensé à un match de foot majeur, un peu surprise.
Le bonheur de retrouver le fiston à la maison, convié par notre fille qui avait eu l'idée d'organiser une galette des rois + champagne. Premier moment en famille depuis tellement longtemps qu'on ne savait même plus quand. Pas trop de regrets pour Paris Carnet car j'étais de toutes façons trop tard en rentrant du boulot.
Finir la soirée scotchée sur les infos avec les squadristi de Trump qui avaient envahi le Capitole. Peut-être que c'était à cause de ça qu'il y avait entre 19:00 et 20:00 si peu de monde dans Paris, les gens regardaient les infos ?
 
Finalement comme j'ai un peu touité et que je tombe de sommeil, je vais reprendre ce que j'ai écrit sans réfléchir, en tombant littéralement sur l'info. C'est quelque chose d'impressionnant avec l'emploi que j'ai, ça me le faisait aussi du temps de la maison de la presse : à peine le temps d'aller aux toilettes, guère celui de consulter la moindre info - ce que je pourrais faire si j'étais fumeuse et faisais des pauses clopes, mais je ne le suis pas -. Quand j'enquille sur du #Vélotaf, j'arrive à la maison sans rien savoir de ce qui est survenu parfois de toute la journée et au moins de toute l'après-midi. 
Alors quand il s'est passé quelque chose comme ça, de l'ordre du moment historique, ça impressionne davantage. 
 
 
(21:55) Ayé, je me suis douchée, j'ai dîné et je débarque à regarder des infos - au boulot on répond à des appels téléphoniques et on enchaîne => le temps de ne rien regarder ; retour en #Vélotaf et donc concentrée sur la route - et je tombe sur les images du Capitole aux USA.
C'est à la fois si prévisible et stupéfiant.
Biden cause et il assure. Il dissocie le pays de ces extrémistes. Et il en appelle à Trump d'être digne et décent et de calmer ses supporters( #PipiViolon me pare)
En fait le truc flippant c'est que ces types qui soutiennent Trump sont persuadés d'être des héros et là pour sauver leur pays.
Punaise la prise de parole de Trump On nous a volé l'élection mais rentrez chez vous, be nice, you are very special. (il vient de kill toutes les parodies passées et à venir)
Il était enregistré, President Biden était en direct, c'est intéressant de voir comme ça induit une énergie différente. (Le direct a plus de force). Trump ne causait qu'à ses supporters, Joe Biden s'adressait à tout le peuple et au monde entier.
Le mec avec un genre de chapeau de cow-boy qui grimpe sur une statue et brandit le drapeau confédéré sudiste ; y en a leur quart d'heure warholien donne la nausée.
Aux infos italiennes ils parlent de squadristi pour désigner les supporters de Trump envahissants. Au moins c'est clair. (je ne sais pas l'équivalent en français car milicien c'est pas tout à fait ça quand même)
Je pense à un touite de datant de vers le printemps et qui avait bien vu venir ce qui se déroule aux USA aujourd'hui.
Je pense
quand il nous parlait de Twitter, il y a une douzaine d'années et combien on s'y était retrouvé, beaucoup au début pour vanner entre potes. Et ce soir, les chaînes de télé d'infos en continu qui s'appuient sur ce que les politiciens y déclarent.
La nuit est tombée sur le Capitole et là-bas les gilets jaunes sont portés par les forces de l'ordre (j'ai renoncé à piger qui était qui des unités fédérales, des locales, des gardes diverses (pourtant un des intervenants sur Rai News 24 avait tout bien expliqué))
Maria Elena Capitanio du Huff Post souligne le fait que pour Biden il y aura toute une série de rites de passage de pouvoir à reconstruire dans la mesure où son prédécesseur est mal parti pour les respecter. Et que la démocratie s'ancre dans ça aussi le respect de la transmission.
Ah le petit geste de l'index de Biden, go and talk now (ça restera)
Il y a eu quand même une manifestante qui est morte (je dis quand même parce qu'on n'avait pas l'impression en tout cas au moment où j'ai commencé à suivre les infos que ça castagnait comme ça le fait lors des manifs françaises de ces dernières années) au Capitole. Les quinze jours à venir vont être longs.
Antonio di Bella journaliste sur place pour Rai News 24, dit qu'il s'est passé quelque chose qui n'est pas terminé (dans le sens qu'on n'en aura pas fini de si tôt avec le trumpisme).
Des manifestants tenant chacun une lettre majuscule affichent ainsi TRUMP IS GUILTY.
(vers minuit) Pendant ce temps plus de 1 000 morts du #Covid_19 le 6 janvier au Royaume Uni.
 

Avec cette prise de conscience tardive, alors que d'après les images en direct que je suivais toujours sur Rai News 24, le calme était revenu sur place, pas pu m'empêcher de penser à un moment donné, Tiens ça fait 2 heures que je n'ai pas songé à l'épidémie (seulement au début, à voir toute cette foule, pour l'essentiel non masquée) et d'en éprouver presque une sorte de gratitude pour la diversion. 
Ce qui était bien, et réconfortant, c'était les échanges entre personnes de bonne volonté. 
J'ai été impressionnée par le professionnalisme d'Emanuela Bonchino qui fut la journaliste qui pilota la soirée sur Rai News 24, passant l'antenne, posant les bonnes questions à différents invités on line experts. C'est peut-être aussi pour ça que je suis restée à regarder leur long direct (jusqu'à 1 a.m.) alors qu'à l'ordinaire les directs prolongés me lassent assez vite - OK il se passe des trucs mais c'est tellement à chaud qu'on ne sait pas ce qu'il se passe réellement -. 
"Caos a Washington" ont-il titré au TG d'1 heure du matin. 

J'oubliais pour finir sur un peu de trivia, parce que c'est bien beau les moments historiques, mais quand on est une travailleuse, c'est le boulot qui permet de bouffer tout en bouffant l'existence, l'annonce que je récupérerai le samedi qui vient travaillé dès lundi ce qui me fera un week-end de deux jours même si décalé, a été un réel soulagement. Avec le froid et l'absence de natation et de pas mal d'entraînements, la fatigue est plus forte et tenir 5 jours + 5 jours avec seulement 1 jour de repos entre les deux me semblait une épreuve. Tenir 5 jours (dont deux sont déjà accomplis), récupérer pendant 2 jours puis n'avoir plus que 4 jours à tenir. Ça change tout. Espérons simplement que je ne tombe pas malade à mon tour. 

Ah, et puis c'est notre fille qui a eu la fève, as usual (elle semble en faire un seasonal life goal).
 
Capture d’écran 2021-01-06 à 21.59.18

 
TTL 141,5
DD 41/00
 
updated: January 06, 2021, 23:20 GMT
87 547 616 cas dont 1 888 447 morts et 63 066 988 guéris
 
USA : + 213 983 nouveaux cas ; 369 133 morts depuis le début ; + 3 274 morts ce jour ; soit 1 112 morts / 1 M d'habitants
France : + 25 379 cas ; 66 565 morts depuis le début ; + 283 morts ce jour ; soit 1 019 morts / 1 M d'habitants
Italie : + 20 331 nouveaux cas ; 76 877 morts depuis le début ; + 548 morts ce jour ; soit 1 272 morts / 1 M d'habitants
Belgique : + 1 848 nouveaux cas ; 19 827 morts depuis le début ; + 77 morts ce jour ; soit 1 707 morts / 1 M d'habitants
UK : + 62 322 nouveaux cas ; 77 346 morts depuis le début ; + 1 041 ce jour ; soit 1 136 morts / 1 M d'habitants
 
autres sources disponibles :

Commentaires