Previous month:
19 octobre 2020 - 25 octobre 2020
Next month:
2 novembre 2020 - 8 novembre 2020

26 billets

Cahier du jour, confinement 2 jour 3 : Quiet domenica, sérieux

(domenica) confinement 2 jour 3

Un sunday morning run d'1h dans le jardin d'en bas (reconfinement oblige), une Moneghetti
Un petit déjeuner un peu copieux : du pain frais, un croissant
Descendre avec JF entretenir les vélos (dont : pour celui dit "de Fabien" tenter de re-régler le dérailleur) pendant au moins 1h, l'air de rien. Ça prend davantage de temps personnel, le #Vélotaf que les transports en commun 
Avant une sieste en regardant les retransmissions sportives, s'il y en a, les écritures quotidiennes.
Une soirée sans doute consacrée à tenter de limiter les retards administratifs et de messagerie

Après un dîner que JF est allé chercher à l'Indien habituel, passé du temps entre Rai Storia, les infos actuelles (Rai News 24) et m'instruire sur les élections aux États-Unis (s'attendre au pire)

Un bref brin d'écriture, dont une tentative de rejoindre le mouvement initié par Sylvie Lassalle de mettre une photo par jour en novembre de quelque chose de doux malgré tout.  

Capture d’écran 2020-11-01 à 11.41.09
Capture d’écran 2020-11-01 à 11.41.09
Capture d’écran 2020-11-01 à 11.41.09

 

Wordometer covid-19 coronavirus pandemic (depuis quelques temps le plus complet, entre autre parce qu'il indique le nombre de tests ; un pays comme la France qui teste jusqu'à présent très peu a forcément moins de cas officiels que de cas réels)
Official Data from The World Health Organization via safetydectetives.com
Coronavirus COVID-19 Global Cases by John Hopkins CSSE
46 795 735 cas (dont : 1 204 883 morts (236 437 morts aux USA, soit 713 morts / 1 M d'hab) et 33 724 178 guéris
France :  + 46 290 nouveaux cas et 231 morts 
Italie : + 29 907 nouveaux cas et 208 morts 
Belgique : + 16 915 nouveaux cas et 173 morts
 
Pour se remonter le moral : 
L'Auberge des blogueurs c'est fini, mais ça reste libre à lire.

Cahier du jour, reconfinement jour 2 : Une journée presque normale, aux attestations près.

(sabato) confinement 2 jour 1


    J'ai passé l'essentiel de l'après-mid à dormir, grand besoin de récupérer. On ne peut pas dire que le reconfinement ait donc changé grand-chose pour moi. 

Pour autant j'ai mis à exécution mon projet d'aller fleurir la tombe de Verlaine (hé oui, elle est dans "mon" kilomètre), il faisait un temps splendide, et il y avait des gens ici ou là, on aurait presque pu se croire au temps d'avant.

Nous sommes allés courir aussi. Ça n'était pas prévu seulement l'Homme partait quand je rentrait, il avait de nouvelles chaussures qu'il souhaitait essayer. Et il a consenti à m'attendre.

Nous avons scrupuleusement respecté l'heure. 

La ville semblait presque normale, seulement un peu moins fréquentée qu'un samedi normal de beau temps. J'ai croisé pas mal de gens qui faisaient des vraies courses de bouffe ou semblaient y aller, des coureurs à pied, des gens qui travaillaient (livreurs, ouvriers ...), des parents qui sortaient leurs enfants (et les pas tout petits soigneusement masqués, certains fiers de l'être "comme un grand"). Seulement cinq hommes parmi toutes ces personnes, hors sportifs en exercices, n'étaient pas masqués.C'est une banlieue encore un peu populaire malgré la très forte gentrification en cours, et pas mal de gens avec des jobs précaires, jugés indispensables, sous-payés ont sans doute bien morflé au printemps et ça les rend prudents.

En fait ce confinement 2 commence à avoir un air de famille avec le Brexit, on dit qu'il a lieu mais à coup d'exceptions et de à partir de plus tard, il n'existe pour l'instant pas vraiment, pas plus que ça.

Dans les clous sages de la légalité car nous avons la chance d'avoir un kilomètre assez intéressant.

 

Capture d’écran 2020-10-31 à 14.28.24En allant faire les "grosses courses" familiales hebdomadaires en supermarché en fin de journée l'Homme de la maison a limite flippé tellement il était seul au monde. Bon, il semblerait donc que le reconfinement corresponde quand même un tantinet à quelque chose.

Auparavant et puisque la pétanque est interdite, il était resté avec moi à regarder un peu de sport au lit sur l'ordi, en particulier une étape du tour du Portugal dont je n'ai aucun souvenir de l'arrivée : j'ai dû m'endormir à moins de 500 m de l'arrivée. 

Sean Connery est mort et j'ai failli en être un peu triste, puis j'ai lu quelques articles qui faisaient état de sa capacité à trouver normal dans certains cas de frapper sa femme et un qui précisait que sa première femme avait été victime de sa violence. C'est impressionnant à quel point aucun homme d'avant 1960 semble n'y échapper. 

Regardé les infos sur la Rai News 24 en soirée, une fois notre fille en ses appartements. Comme chantait Stephan Eicher "Les nouvelles sont mauvaises d'où qu'elles viennent". 

Un prêtre orthodoxe a été visé par des tirs à Lyon, mais il semblerait qu'il s'agisse plutôt d'un règlement de compte. Pour un peu on dirait ouf alors que l'homme est entre la vie et la mort. 

 

Wordometer covid-19 coronavirus pandemic (depuis quelques temps le plus complet, entre autre parce qu'il indique le nombre de tests ; un pays comme la France qui teste jusqu'à présent très peu a forcément moins de cas officiels que de cas réels)
Official Data from The World Health Organization via safetydectetives.com
Coronavirus COVID-19 Global Cases by John Hopkins CSSE
46 360 092 cas (dont : 1 199 653 morts (236 063 morts aux USA, soit 712 morts / 1 M d'hab) et 33 471 616 guéris
France :  + 35 641 nouveaux cas et 223 morts 
Italie : +31 758 nouveaux cas et 297 morts 
Belgique : + 20 056 nouveaux cas et 144 morts
 
Pour se remonter le moral : 
L'Auberge des blogueurs c'est fini, mais ça reste libre à lire.

Cahier du jour, reconfinement jour 1: La ville vide mais pas tant que ça

(venerdi) confinement 2 jour 1

Mon retour du boulot ressemblait aux 40 premières secondes de cette bande annonce, les chiens en moins, la nuit en plus.
En roulant lentement, je n'avais jamais roulé aussi vite : zéro interruptions dues au trafic, fors quelques feux rouges. 

C'était la chose la plus marquante d'une journée de boulot à nouveau très intense, mais certains libraires étaient encore en apesanteur du soutien qui leur avait été témoigné la veille et de chiffres d'affaires dignes des meilleurs Noël. 

On nous a distribué les précieux sauf-conduits qui nous permettrons de venir au travail. Sur le mien "vélo" est précisé comme principal moyen de transport. 

Les rues étaient à la fois vides mais pas tant que ça, curieux mélange. Je crains que ce confinement ne tienne : comme il y a beaucoup d'exceptions d'entrée de jeu, assez vite les autres personnes se diront, Et pourquoi est-ce que je n'aurais pas moi aussi le droit de sortir ? Et elles se remettrons à vaquer à leurs habituelles occupations. 

Sur les librairies c'est l'inverse qui s'est produit : les protestations ont conduit ... à la fermeture des rayons livres des grandes surfaces et autres Fnac. Étonnant. Pour moi ce qui compte c'est avant tout l'avis des libraires. Je ne crois pas très judicieux de réclamer pour elles et eux à corps et à cri le droit de rester ouverts alors que les risques sont particulièrement élevés en boutique : tant de gens croisés (masques ou pas).

Repas de midi un peu dense : la fermeture des restaurants à fait que nous sommes presque tou·te·s allés prendre un plat à emporter au Thaï Box voisin, pour le déguster dans la salle du 4ème étage. Comment faire autrement ?

La soirée était bien trop courte. J'ai quand même suivi les infos italiennes mais sans les LT.
Quelqu'un de très proche du Fiston est cas contact, vient de l'apprendre et sera testé mardi (je l'écris pour donner une idée des délais actuels en Île de France, pour les cas dûment identifiés comme devant être vite testés). Je suis triste d'une revoyure reportée et inquiète pour eux. 

Étrange week-end à venir sans RIEN de prévu. Porter des fleurs sur la tombe des parents du Joueur de Pétanque.

La Belgique vient d'instaurer un lockdown et l'Italie s'en rapproche à grands pas. 
Pendant l'épidémie les catastrophes continuent : fort tremblement de terre en mer Égée (Smyrne).

 

 


Capture d’écran 2020-10-30 à 08.52.54 Capture d’écran 2020-10-30 à 08.52.54 Capture d’écran 2020-10-30 à 08.52.54 Capture d’écran 2020-10-30 à 08.52.54

 
Wordometer covid-19 coronavirus pandemic (depuis quelques temps le plus complet, entre autre parce qu'il indique le nombre de tests ; un pays comme la France qui teste jusqu'à présent très peu a forcément moins de cas officiels que de cas réels)
Official Data from The World Health Organization via safetydectetives.com
Coronavirus COVID-19 Global Cases by John Hopkins CSSE
45 877477 cas (dont : 1 193 126 morts (235 128 morts aux USA, soit 709 morts / 1 M d'hab) et 33 225 414 guéris
France :  + 49 215 nouveaux cas et 545 morts 
Italie : +31 084 nouveaux cas et 199 morts 
Belgique : + 23 921 nouveaux cas et 138 morts
 
Pour se remonter le moral : 
L'Auberge des blogueurs c'est fini, mais ça reste libre à lire.

Cahier du jour, déconfinement jour 146, couvre-feu jour 14, reconfinement jour -1 : Une circulation de folie et encore une attaque terroriste

(giovedi)
déconfinement officiel 1 jour 172
 
Comme la veille, je ne parviens que tard à me poser devant l'ordi, ce sont des journées exceptionnelles, seulement il reste la routine domestique et ce qui correspond aux nécessités physiologiques et d'hygiène, alors le vrai temps personnel que je peux consacrer à aligner trois mots écrits est réduit.
 
Les dirigeants de l'entreprise avaient une réunion de crise Covid_19 qui dura un moment. Je ne peux témoigner des détails mais de ce qui concerne, me semble-t-il, la plupart des PME : le boulot continue. 
Dans notre cas et compte tenu des parades aux fermetures que trouveront les librairies il est probable que nous ayons surtout un surcroît de travail. 
Il y aura davantage de télétravail. Ça n'est pas simple, et c'est sans doute le cas dans beaucoup de domaines professionnels : une partie du boulot peut être effectuée de loin sur ordi avec les moyens de communications modernes. Mais pas tout, vraiment pas tout. 
 
Nous avons paramétré mon petit ordinateur nouveau afin qu'il puisse me servir immédiatement en cas de télétravail nécessaire. 
 
La journée a été particulièrement intense, et je suis parvenue à résoudre deux ou trois cas qui m'ont permis de rentrer à la maison avec un sens du devoir accompli malgré le retard accumulé - il était impossible de faire mieux, je le crains -. 
 
Les trajets à vélo furent particuliers : circulation très fluide le matin, une seule mise en danger, trois fois rien ; infernale le soir, au point que vers la rue de Miromesnil j'ai craqué et l'ai remontée (elle est en sens interdit vélo compris) en mode super-piéton (marcher le vélo à la main). Je n'en pouvais plus de devoir me faufiler et faire attention en mode 360 si intensément. Je n'ai pas mis si longtemps en 1:30 à peine plus, c'était fait et sans me presser, en observant : 
 
- les salons de coiffure, tous en mode super-nocturne et remplis ; 
- les cafés (qui n'ont pas fermé : qui fait aussi tabac, qui est une brasserie le midi) bondés avec des gens aussi tassés que dans une vieille réclame de bière. Les terrasses pleines à craquer. Depuis le 13 novembre 2015, des terrasses bondées un soir d'automne où il ne fait pas trop frais me fait toujours craindre le pire, même s'il ne s'est rien passé de spécial dans la journée ; 
- le grand embouteillage. Je crois que je n'avais jamais vu ça : c'était coincé (en particulier dans les XVIIème) dans toutes les directions à la fois. Pas les habituels bouchons de tout le monde part au travail ou en revient ou part en week-end en même temps. C'était une congestion multi-directionnelle et qui occupait bien des rues secondaires. 

Sinon, les passant en mouvement étaient clairement des gens rentrant chez eux après leur journée.

Elle aura été marqué par une nouvelle tuerie, au couteau, dans une église de Nice. Trois morts et plusieurs blessés. Un homme jeune armé d'un couteau. Il venait de Tunisie via l'Italie où il n'avait pu obtenir le statut de réfugié mais pas non plus reconduit où que ce soit. Il avait disparu dans la nature et voilà que l'on retrouve sa trace parce qu'il tue en se revendiquant d'une religion. Le fait que le plan vigipirate soit alors passé en état maximal était palpable aux alentours du tribunal : impossible de passer même à vélo pour dévaler la rue Rostropovitch. Et des hommes armés postés à intervalles réguliers. au demeurant courtois (celui auquel je demandais par geste en m'approchant si je pouvais passer à vélo a eu pour me répondre que non un geste de sport assez élégant ; plus bas deux jeunes gars pensaient prendre un bus et la réponse qu'ils ont reçue était calme, ferme mais respectueuse. Ils se le sont d'ailleurs tenu pour dit). 

L'un dans l'autre il était presque l'heure du couvre-feu lorsque je suis arrivée à la maison, et j'ai accompagné Le Joueur de Pétanque à son club pour rentrer la dernière poubelle avant un moment - le camion poubelle venait de passer -. Le club sera fermé.

La soirée restante fut bien trop courte, le temps aussi de lire des infos. 

Notre fille avait eu de plutôt bonnes nouvelles de sa santé (à compléter la semaine prochaine si tout va bien) et par ailleurs ma semaine de congés ne devrait pas être remise en cause, sauf problème particulier - très possible, à plus d'un titre, en la période -. Cette perspective d'un repos possible me rend plus sereine : bien du travail domestique en retard dans la maison et du sommeil aussi.
Alain Rey est mort. C'est beaucoup de mots qui seront orphelins.
Un de mes amis de Belgique a deux cas de Covid_19 dans sa famille, lui-même a-symptômatique du moins pour l'instant. Je me sens inquiète pour eux.
 
J'ai rempli ma première attestation sur téléfonino pour aller au travail le lendemain.
 
Capture d’écran 2020-10-30 à 00.20.04 Capture d’écran 2020-10-30 à 00.20.04 Capture d’écran 2020-10-30 à 00.20.04 Capture d’écran 2020-10-30 à 00.20.04
 
 
Wordometer covid-19 coronavirus pandemic (depuis quelques temps le plus complet, entre autre parce qu'il indique le nombre de tests ; un pays comme la France qui teste jusqu'à présent très peu a forcément moins de cas officiels que de cas réels)
Official Data from The World Health Organization via safetydectetives.com
Coronavirus COVID-19 Global Cases by John Hopkins CSSE
45 298 153 cas (dont : 1 185 617 morts (234 100 morts aux USA, soit 706 morts / 1 M d'hab) et 32 962 578 guéris
France :  + 47 637 nouveaux cas et 235 morts 
Italie : + 26 831 nouveaux cas et 217 morts 
Belgique : + 21 048 nouveaux cas et 132 morts
 
Pour se remonter le moral : 
L'Auberge des blogueurs c'est fini, mais ça reste libre à lire.

Cahier du jour, déconfinement jour 145, reconfinement jour -1 ou -2 (ça n'était pas clair), couvre-feu jour 13 : On sait pas où mais on y va

(mercoledi)
déconfinement officiel 1 jour 171
 
Je tombe de sommeil alors pour la faire courte, après une journée de boulot fort intéressante : pas mal de tickets résolus seule et un ou deux vus à plusieurs qui faisaient se creuser le crâne pour piger (et j'aime ça), l'annonce fort attendue des nouvelles mesures ... auxquelles personnes n'a rien pigé.
Un pas en avant deux pas en arrière, on reconfine mais oui mais non : en allant au boulot et en laissant les gosses en classe. 

Président Macron tente d'imiter une certaine gestuelle mitterrandienne mais ça ne glisse pas. Et c'est si confus qu'on discutait après coup su i sociali de quand ce nouveau confinement qui n'en est pas tout à fait un allait commencer. Même cette info n'avait pas été claire. 

L'ordi que j'avais commandé en très limite anticipation a bien été livré ce soir, peu avant 22h - livreur très sympa, qui a attendue que j'aie son message et y réponde -. J'ai fait le démarrage minimal, le but étant demain de pouvoir y charger le team-viewer et roule nénesse, si l'on m'autorise le télétravail (au moins pour partie).
 
L'un ne veut plus voir personne en dehors de ses cohabitants, l'autre veut partir en Normandie mais ne peut le faire dans l'immédiat. Quant aux deux vieux, nous ne savions fichtre pas à quelle sauce professionnelle nous allons être assaisonnés. 
 
Les vacances à Arras sont supprimées de facto (interdiction de déplacements inter-régionaux), mais au moins nous nous attendions à cette mauvaise nouvelle-là.
 
Ça va quand même faire bizarre deux mois (je ne crois pas à moins) où l'on verra nos collègues (pour les enfants : leurs camarades de classe) et personne d'autre.
 
Wordometer covid-19 coronavirus pandemic (depuis quelques temps le plus complet, entre autre parce qu'il indique le nombre de tests ; un pays comme la France qui teste jusqu'à présent très peu a forcément moins de cas officiels que de cas réels)
Official Data from The World Health Organization via safetydectetives.com
Coronavirus COVID-19 Global Cases by John Hopkins CSSE
44 738 067 cas (dont : 1 178 512 morts (233 122 morts aux USA, soit 703 morts / 1 M d'hab) et 32 701 059 guéris
France :  + 36 437 nouveaux cas et 244 morts 
Italie : + 24 991 nouveaux cas et 205 morts 
Belgique : + 13 571 nouveaux cas et 139 morts
 
Pour se remonter le moral : 
L'Auberge des blogueurs c'est fini, mais ça reste libre à lire.

Cahier du jour, déconfinement jour 142, couvre-feu jour 10 : Ça commence à ressembler à une forme de guerre

(lunedi)
déconfinement officiel 1 jour 169
 
20201026_143129    Partir bosser à vélo (le vélo jaune car j'allais ensuite chez le kiné et je crains les vols).
Une journée de boulot plus apaisée, malgré la vague de jeudi-vendredi qui a laissé des traces et un tracas de connexion.

Au milieu du temps contraint, un repas pris dans le jardin de Doisneau, avec des denrées décevantes achetées à Auchan (ça n'est pas toujours le cas (qu'elles le soient)). Si les restaurants ferment alors que nous devons continuer à travailler ça va devenir compliqué. 

Après la journée de boulot, une séance de kiné qui faisait un bien fou, mais nous savions l'un comme l'autre, en prenant rendez-vous pour les suivantes, qu'elles n'auraient peut-être pas lieu, du moins à leur date.

Soirée bien courte, inévitablement. Ma fille avait sorti la lessive sans que j'aie à demander, ce que j'ai apprécié. Il ne me restait plus que les poubelles comme corvées du soir. Et bien d'autres choses à faire (administratives) mais le courage m'a totalement manqué, en plus du temps.

L'ami Pablo me fait cadeau d'une photo dont j'ignorais l'existence à l'occasion d'un jeu littéraire organisé par Kozlika ; c'est intéressant de se reporter en ce temps de juste avant l'officialisation de l'état d'urgence épidémique dans nos états respectifs. Nous n'étions pas dupes, et d'ailleurs nous étions de notre propre initiative montrés fort respectueux des "gestes barrières" et de la distance physique et nous savions, au moins concernant Pablo, que nous serions ensuite longtemps sans pouvoir nous voir. 
Ce qui est beau, en y repensant, c'est que j'étais en compagnie de deux des personnes qui ont le plus compté dans le fait qu'en 2012 je me suis enfin mise à la course à pied (Tarquine, elle aussi, n'y est pas pour rien).

 

Capture d’écran 2020-10-26 à 23.43.43


Capture d’écran 2020-10-26 à 23.43.43
Capture d’écran 2020-10-26 à 23.43.43

 

 

Wordometer covid-19 coronavirus pandemic (depuis quelques temps le plus complet, entre autre parce qu'il indique le nombre de tests ; un pays comme la France qui teste jusqu'à présent très peu a forcément moins de cas officiels que de cas réels)
Official Data from The World Health Organization via safetydectetives.com
Coronavirus COVID-19 Global Cases by John Hopkins CSSE
43 767 773 cas (dont : 1 164 223 morts (231 032 morts aux USA, soit 697 morts / 1 M d'hab) et 32 161 882 guéris
France :  + 26 771 nouveaux cas et 257 morts 
Italie : + 17 012 nouveaux cas et 141 morts 
Belgique : + 15 622 nouveaux cas et 73 morts
 
Pour se remonter le moral : 
L'Auberge des blogueurs c'est fini, mais ça reste libre à lire.