Previous month:
7 septembre 2020 - 13 septembre 2020
Next month:
21 septembre 2020 - 27 septembre 2020

14 billets

Cahier du déconfinement jour 106 : such a good sunday morning run et puis cette arrivée du Tour de France en septembre

(domenica)

déconfinement officiel 1 jour 133

Comme nous partions en voiture, j'ai pris mon petit-déjeuner avant d'aller courir, tout en finissant de lire sur le forum de l'Auberge des blogueurs qui était qui ? (j'étais trop fatiguée pour me poser la question pendant le jeu, vraiment)
sunday morning run en forêt de Montmorency par un temps merveilleux : 13 km en round the clock circuit, à présent quasi stabilisé ; comme les personnes que l'on pouvait croiser, occupées à des activités physiques n'étaient pas ou peu masquées, on pouvait oublier l'épidémie.

J'ai vu voler le héron

Photo le 20-09-2020 à 14.28

photo prise à 14:28
le tee-shirt bleu est celui que j'avais pour courir ; bas : le short LSC ; le masque était uniquement pour aller de la voiture à l'appartement : courir masquée est pratiquement impossible)

 
Délicieuse après-midi Tour de France, tandis que l'homme de la maison était à la pétanque et des enfants adultes, l'une en week-end et l'autre en confinement de précaution (cas confirmé au travail et un malade chez eux qui ne sait pas encore de quoi il s'agit exactement).

C'était fort gratifiant de voir les coureurs emprunter mes chemins de #Vélotaf (et marrant : envie de les avertir de tel ou tel piège, trou entre certains pavés ...)
Soirée à regarder la suite du sport, c'était quand même fascinant, cette victoire de Tadej Pogacar, puis tenter de rattraper mes retards d'écritures. 
Au passage, et comme il y avait Guy Forget d'invité en tant que directeur de Roland Garros, j'ai eu un retour de souvenirs. Les joueuses et joueurs habitant à Paris devront rester dans les hôtels réserver pour tous les participants afin de créer une bulle de tentatives d'éviter les éventuelles contaminations. Pour autant le public même restreint à 5000 personnes par jour sera présent et les joueurs à leur contact dans les allées (pas d'autres moyens d'aller d'un endroit l'autre). De ce fait (fortes contraintes et par ailleurs certains risques), certain·e·s joueuses et joueurs étrangers, Australien·ne·s en particulier, ont renoncé à venir. 

 

Capture d’écran 2020-09-21 à 00.57.16

 

Capture d’écran 2020-09-21 à 00.58.09

 

Capture d’écran 2020-09-20 à 15.09.26

 

Wordometer covid-19 coronavirus pandemic (depuis quelques temps le plus complet, entre autre parce qu'il indique le nombre de tests ; un pays comme la France qui teste jusqu'à présent très peu a forcément moins de cas officiels que de cas réels)
Official Data from The World Health Organization via safetydectetives.com
Coronavirus COVID-19 Global Cases by John Hopkins CSSE
31 208 148 cas (dont : 964 576 morts (204 110 morts aux USA) et 22 811 536 guéris

L'Auberge des blogueurs c'est fini, mais ça reste à lire et le forum devrait être rendu public demain 


L'Auberge des blogueurs, c'est la fin, déjà


    Voilà, je n'avais pas fait de billet spécifique jusqu'à présent, afin de ne pas attirer l'attention et risquer de dévoiler mon personnage, par des concordances entre ce qui était décrit ici, qui depuis l'épidémie a pris une tournure de diary et les éclipses du personnage que j'écrivais.

Seulement L'Auberge des blogueurs, c'est déjà terminé.

Même si je n'ai pas pu participer autant que je l'entendais (quelle idée aussi de s'inscrire à un truc collectif alors qu'on vient de débuter un nouveau boulot - nouveau métier à temps plein avec 2h20 de trajets par jour -), cette expérience m'aura menée tout l'été. Je m'endormais en lisant et pensait par moment aux personnages, le jour durant.

J'ai aimé être entourée de personnages bienveillants, ça détendait du monde capitaliste et covidé.

Dans le même temps, il m'a été extrêmement difficile d'écrire hors Covid_19, ce qui était un choix éditorial que pour autant j'approuvais : le temps du jeu d'écriture, extrayons-nous de ce monde malade, prenons respiration.

Sauf que voilà, ce qui me tient dans l'écriture, c'est l'air du temps, le concret des trucs, un aspect de témoignage même dans la fiction. Je suis diariste et chroniqueuse, n'ai jamais trouvé le temps de mener au bout un roman. Je n'aurais pas eu ce problème - faire abstraction de l'épidémie - si nous avions situé l'action dans une autre époque, par exemple les années 80 -. Je me serais alors régalée de retrouver des éléments de ce temps là.

Ça n'aurait pas été une bonne idée collective pour autant : les autrices et auteurs plus jeunes auraient été désavantagés.

Et justement, c'est beau, il y a parmi celles et ceux qui ont écrit des personnes qui ne faisaient pas parti du cercle d'écriture initial, et des plus jeunes parmi elles et ça fait du bien cette ouverture et ces nouvelles sources, dont des blogs ou des comptes Insta à découvrir ... pour comme dab ne bientôt plus avoir le temps de les suivre.

Bon, lire au soir les aventures de tout ce petit monde va me manquer. Je suis contente d'avoir pu participer une fois de plus à une belle aventure et la qualité de l'organisation, la façon dont chaque chose avait été pensée, y compris l'accès bientôt public au forum où les personnages sont à présent identifiés et se causaient, m'ont impressionnée. Je mesure le temps de travail et de réflexion que ça peut représenter.

Have a look, read, and enjoy ! 

 

 

 


Cahier du jour déconfinement jour 101 : Maman, pourquoi le Covid il part pas ?

(martedi)

déconfinement officiel 1 jour 128

    

20200915_203249   Filer au boulot à vélo, entendre en passant rue des Cailloux "Maman, pourquoi le Covid il part pas ?" d'un petit que l'adulte accompagnait à la maternelle.
 
Juste devant le nouveau bâtiment de bureau, croiser Ét et J., son gars sûr (avec leur autre coloc, mais lui n'était pas là). Ils ont un train à prendre pour aller au travail, je suis juste dans l'horaire, sans gras pour d'éventuels aléas, nous n'échangeons que deux ou trois mots. 
Les croiser est l'un de mes petits plaisirs du #Vélotaf du matin. 
À ce moment j'ignore qu'il risque d'être rare pour un moment - télétravail pour Le Fiston pour cause de cas contacts au travail -.

Une journée de boulot bien dense et pas désagréable.
Un repas vite fait dans la salle commune puis une marche jusqu'à une boutique où j'aurais dû pouvoir retirer un colis avec de nouvelles chaussures spéciales piste. Seulement c'était fermé.

Départ du taf à 18h05, soit six minutes plus tard en pratique, le temps de libérer le vélo et remonter du -2, sous une chaleur d'été (pour moi c'est un bonheur) et ça change tout. 
Avant un bel entraînement de piste (4 x 1000 Z4 récup 2'30'' théoriques). Je peux tenir du 7 mn/km sur au moins 4 km. Le 60 mn aux 10 km est encore loin. Mais peut-être pas inaccessible.
Notre entraîneur, avec lequel j'ai échangé quelques mots lors d'une récup, estime que le vélotaf n'est pas rien même si accompli sans jamais être à sa vitesse. Il dit que ça compte pour le foncier. 

Quelques détails pour moi pour mémo :

4 x 1000 m (4 tours) avec environ 2'30" de récup.
J'avais mis ma montre sur pause au moment des gammes d'échauffement.

1er 1000 6'20" à 7'02'' au km
2ème 5'55'' à 7'04'' au km
3ème 6'55'' à 7'30'' au km
4ème 6'55'' à 7'19'' au km


Juste après l'entraînement quand j'ai repris mon téléphone, une double nouvelle porteuse d'inquiétude(s) : un cas Covid confirmé au taf du Fiston et un de ses coloc malade avec symptômes qui méritent de faire tester
Une soirée qui passe bien trop vite à cyber-causer avec icelui, et puis un vieil ami et quelques autres, puis regardé résumé du Tour and cycling podcast
 
L'épidémie est présente sans arrêt, peut-être davantage que lors du confinement car les consignes barrières nous la rappelle sans arrêt. Ainsi des écrans de plexiglas ont été disposés devant nos bureaux, y compris lorsque, comme moi, nous n'avons pas de vis-à-vis ; chacun de nous y a aidé. La décision a été prise en concertation : comité d'entreprise puis bureau par bureau, qu'en pensez-vous. Cette communauté de travail est respectueuse et intelligente. 

Sur des messages d'autres entreprises lors de différents échanges, j'ai vu des disclaimers intéressants : il y était stipulé que si la personne recevait ce message alors qu'elle était on sick leave ou simplement en temps partiel lié à l'épidémie, elle devait attendre son retour pour y répondre. Je serais curieuse de connaître le dessous des cartes, ou quelle mésaventure juridique ou crainte qu'elle n'advienne, poussait un employeur (grandes entreprises) à prier ses salariés de ne pas travailler, under certain circumstances. 
 
Capture d’écran 2020-09-15 à 22.41.23
Capture d’écran 2020-09-15 à 22.41.23


Capture d’écran 2020-09-15 à 22.41.23
 
Capture d’écran 2020-09-15 à 22.42.53

Wordometer covid-19 coronavirus pandemic (depuis quelques temps le plus complet, entre autre parce qu'il indique le nombre de tests ; un pays comme la France qui teste jusqu'à présent très peu a forcément moins de cas officiels que de cas réels)
Official Data from The World Health Organization via safetydectetives.com
Coronavirus COVID-19 Global Cases by John Hopkins CSSE
29 685 584 cas (dont : 937 766 morts (199 992 morts aux USA) et 21 511 459 guéris

Pour tenter de tenir le moral bon, l'Auberge des blogueurs qui hélas s'achève prochainement.

 

Cahier du jour, déconfinement jour 100 : some not so bad but rather tough day

(lunedi)

déconfinement officiel 1 jour 127

 
 
Partir un peu juste au boulot à vélo, et la circulation n'aidait pas : j'ai ainsi subi trois risques d'accidents, que mon expérience m'a permis d'éviter calmement, mais quand même : un scooter électrique diablement silencieux qui m'a doublée d'un peu trop près (quand on n'a rien entendu ni senti venir, pas évident), un taxi qui m'a frôlée en me doublant dans une voie vélos, bus, taxis et à l'orée de Montrouge un automobiliste qui a tourné à droite en prenant si large qu'il s'est trouvé en face de moi qui arrivait en tenant scrupuleusement ma droite dans la rue qu'il empruntait. Ça va que je réduis ma vitesse afin de pouvoir freiner court en cas de besoin et que je m'attends à tout, tout le temps.

Journée de boulot bien dense, sans la trêve du lundi, des appels sans arrêts ; pour rendre service je fais par moment standardiste, ce dont je n'aurais pas été capable autrefois. Repas au square Doisneau après des courses chez Auchan et un passage à la petite poste (pour expédier un petit cadeau si possible dans les délais). Malgré la chaleur devenue estivale entre le matin et le midi, il n'y avait aucune guêpe. C'est à noter.
Retour vélo très agréable, d'autant plus que je peux repasser par la gare de Clichy Levallois, le pont n'étant plus en travaux.
Une bonne petite soirée, mais toujours bien trop courte, même si j'en ai fini avec la sympathique expérience d'écriture collective de l'été.
 
Il semblerait que si je ne dispose pas d'une certaine appli sur mon téléfonino, les chances de reprise de mon émission de radio soient faibles. Elle serait en effet devenue obligatoire pour communiquer entre nous. Or j'avais déjà tenté, mais en vain, de la télécharger : pas assez de mémoire sur mon petit appareil.
Je vais commencer par poursuivre mon ménage photographique et puis on verra bien si je dégage ainsi assez de place pour y parvenir enfin.
Ils n'ont peut-être plus trop envie d'une émission littéraire. À moins qu'un·e transfuge de France Culture ne soit venu·e, saisir le créneau. 
 
Le trop vif de service trouve moyen de faire tomber un objet qui en heurtant la prise près du lit éteint le courant pour la veille du radio-réveil, lequel s'en trouve tout déréglé. À minuit me voilà en train de refaire les réglages pour que nous ayons une chance de nous réveiller assez tôt le lendemain.  
 
Même si j'ai eu l'impression globalement d'un bad karma day, je peux m'estimer heureuse vis-à-vis de Bog Jungels qui hier a été une partie de la cause de la chute d'un autre coureur (il s'est écarté trop vite pour céder un relai), avant d'être lui-même renversé par une ambulance, heureusement sans conséquences trop graves dans ce dernier cas (dans le premier, l'autre coureur a quand même dû  abandonner).
 
Preuve que je n'étais pas dans un grand jour, je n'ai pris aucune photo que strictement utilitaire (un numéro de colis).
Elle avait pourtant bien débuté cette journée, en écoutant Hannelore Cayre.
 
Et voilà ainsi une journée envolée.
 
Capture d’écran 2020-09-14 à 22.17.35
Capture d’écran 2020-09-14 à 22.17.35


Capture d’écran 2020-09-14 à 22.17.35
La circulation du matin m'avait semblé fort peu fluide et mon temps de trajet supérieur à l'habitude : la montre indique 12 minutes d'écart entre le temps en déplacement effectif et le temps écoulé. Ce n'était donc pas qu'une impression. C'est beaucoup 12 minutes sur un trajet de 50 minutes. 

Liens vers des statistiques :

Wordometer covid-19 coronavirus pandemic (depuis quelques temps le plus complet, entre autre parce qu'il indique le nombre de tests ; un pays comme la France qui teste jusqu'à présent très peu a forcément moins de cas officiels que de cas réels)
Official Data from The World Health Organization via safetydectetives.com
Coronavirus COVID-19 Global Cases by John Hopkins CSSE
29 413 860 cas (dont : 931 911 morts (198 882 morts aux USA) et 21 259 186 guéris

La France n'a plus "que"  6158 nouveaux cas mais la baisse est davantage due à une pénurie de réactifs pour les tests et donc à un retard dans les nombres de Covid_19 avérés, qu'à une baisse réelle du nombre de cas. 

Pour tenter de tenir le moral bon, l'Auberge des blogueurs qui hélas s'achève prochainement.