Cahier du jour, reconfinement jour 1: La ville vide mais pas tant que ça
Cahier du jour, confinement 2 jour 3 : Quiet domenica, sérieux

Cahier du jour, reconfinement jour 2 : Une journée presque normale, aux attestations près.

(sabato) confinement 2 jour 1


    J'ai passé l'essentiel de l'après-mid à dormir, grand besoin de récupérer. On ne peut pas dire que le reconfinement ait donc changé grand-chose pour moi. 

Pour autant j'ai mis à exécution mon projet d'aller fleurir la tombe de Verlaine (hé oui, elle est dans "mon" kilomètre), il faisait un temps splendide, et il y avait des gens ici ou là, on aurait presque pu se croire au temps d'avant.

Nous sommes allés courir aussi. Ça n'était pas prévu seulement l'Homme partait quand je rentrait, il avait de nouvelles chaussures qu'il souhaitait essayer. Et il a consenti à m'attendre.

Nous avons scrupuleusement respecté l'heure. 

La ville semblait presque normale, seulement un peu moins fréquentée qu'un samedi normal de beau temps. J'ai croisé pas mal de gens qui faisaient des vraies courses de bouffe ou semblaient y aller, des coureurs à pied, des gens qui travaillaient (livreurs, ouvriers ...), des parents qui sortaient leurs enfants (et les pas tout petits soigneusement masqués, certains fiers de l'être "comme un grand"). Seulement cinq hommes parmi toutes ces personnes, hors sportifs en exercices, n'étaient pas masqués.C'est une banlieue encore un peu populaire malgré la très forte gentrification en cours, et pas mal de gens avec des jobs précaires, jugés indispensables, sous-payés ont sans doute bien morflé au printemps et ça les rend prudents.

En fait ce confinement 2 commence à avoir un air de famille avec le Brexit, on dit qu'il a lieu mais à coup d'exceptions et de à partir de plus tard, il n'existe pour l'instant pas vraiment, pas plus que ça.

Dans les clous sages de la légalité car nous avons la chance d'avoir un kilomètre assez intéressant.

 

Capture d’écran 2020-10-31 à 14.28.24En allant faire les "grosses courses" familiales hebdomadaires en supermarché en fin de journée l'Homme de la maison a limite flippé tellement il était seul au monde. Bon, il semblerait donc que le reconfinement corresponde quand même un tantinet à quelque chose.

Auparavant et puisque la pétanque est interdite, il était resté avec moi à regarder un peu de sport au lit sur l'ordi, en particulier une étape du tour du Portugal dont je n'ai aucun souvenir de l'arrivée : j'ai dû m'endormir à moins de 500 m de l'arrivée. 

Sean Connery est mort et j'ai failli en être un peu triste, puis j'ai lu quelques articles qui faisaient état de sa capacité à trouver normal dans certains cas de frapper sa femme et un qui précisait que sa première femme avait été victime de sa violence. C'est impressionnant à quel point aucun homme d'avant 1960 semble n'y échapper. 

Regardé les infos sur la Rai News 24 en soirée, une fois notre fille en ses appartements. Comme chantait Stephan Eicher "Les nouvelles sont mauvaises d'où qu'elles viennent". 

Un prêtre orthodoxe a été visé par des tirs à Lyon, mais il semblerait qu'il s'agisse plutôt d'un règlement de compte. Pour un peu on dirait ouf alors que l'homme est entre la vie et la mort. 

 

Wordometer covid-19 coronavirus pandemic (depuis quelques temps le plus complet, entre autre parce qu'il indique le nombre de tests ; un pays comme la France qui teste jusqu'à présent très peu a forcément moins de cas officiels que de cas réels)
Official Data from The World Health Organization via safetydectetives.com
Coronavirus COVID-19 Global Cases by John Hopkins CSSE
46 360 092 cas (dont : 1 199 653 morts (236 063 morts aux USA, soit 712 morts / 1 M d'hab) et 33 471 616 guéris
France :  + 35 641 nouveaux cas et 223 morts 
Italie : +31 758 nouveaux cas et 297 morts 
Belgique : + 20 056 nouveaux cas et 144 morts
 
Pour se remonter le moral : 
L'Auberge des blogueurs c'est fini, mais ça reste libre à lire.

Commentaires