Chroniques du confinement jour 63 : coucher de soleil et ISS
Chroniques du confinement jour 65 : On avance, on avance, on avance (air connu) malgré tout

Chroniques du confinement jour 64

Déconfinement officiel 1 jour 9

 

Capture d’écran 2020-05-19 à 12.04.30

J'ai été en colère dès le matin à cause de cette déclaration mensongère. Quand tu penses qu'à l'étranger le président français a une image de compétence et de leadership. 

Histony a bien résumé, je n'ai pas le courage de lier les touites humoristiques qui m'auront fait sourire avec difficultés car bien des gens sont morts à cause du manque de masques et pour les soignants pendant au moins un mois du manque de réelles protections.  Jouer ainsi sur les mots pour manipuler de façon mensongère la réalité c'est piétiner la mémoire des morts. 

 

Nous avions l'impression que les gens s'étaient déconfinés fort tôt par ici, du moins pour ce qui concernait d'aller au travail. Au vu de la circulation incessante qu'il y a en journée depuis ce lundi je n'en suis plus aussi certaine : nous avions peut-être simplement oublié combien la départementale qui est la rue devant la maison est circulante en temps normal récent. 

La journée a été presque entièrement consacrée, du moins l'après-midi à des trajets en allant et revenant de la déchetterie (quatre en tout car nous n'avions qu'un seul sac à déchets végétaux et devions donc le remplir entre chaque voyage). Il  y avait du monde, la plupart des gens portant un masque sauf quelques hommes. L'espacement était toutefois facile à respecter, le "du monde" d'ici équivaut à un "y avait presque personne" à Paris. Un peu moins de larges distances au magasin de bricolage où nous sommes allés après - je voulais acheter de quoi suspendre le lourd miroir au dessus du buffet et accrocher La Dame à la Licorne au dessus du petit bahut -. Au passage j'ai trouvé de quoi faire un gâteau, le matériel je veux dire.   
Globalement les gens faisaient preuve de bonne volonté, les magasins mettent à disposition du gel, ont disposé des écrans de plexiglass devant les caisses et des fléchages au sol. Au magasin de bricolage (celui près de l'Intermarché) il y avait même à l'extérieur toute une installation pour bien se laver les mains : citerne d'eau, savon et sorte de sopalin pour s'essuyer les mains. 
J'étais contente de voir le jardin et son abri débarrassés de tous les déchets que j'y avais stocké à mesure de mon débroussaillage. Il y a quelque chose de profondément satisfaisant dans le fait de se débarrasser de vieilles ferrailles et de gravats. Les types qui travaillent à la déchetterie étaient efficaces et sympas, c'était bon pour le moral aussi.

En rentrant j'étais vannée, une douche et au lit en regardant des videos de sports dont celle de Syblo pour les 1000 m en relais semi-confiné et puis un documentaire déjà ancien (1) sur la reconversion de Zinedine Zidane en entraîneur passant très humblement toutes sortes de diplômes. 

En vrai et pour changer, je me suis endormie sans en avoir conscience. JF jetait des boules dans le jardin bien dégagé quand il est remonté me rejoindre j'ai comme repris connaissance.

C'est alors en consultant Twitter que j'ai appris une très mauvaise nouvelle concernant une amie, et qui m'a rapidement été  confirmée alors que je m'accrochais encore à l'espoir d'avoir mal compris. Il était peu avant 20h.

Je ne sais pas trop à quoi j'ai occupé ma soirée. Il est 1h du matin.

J'avais remarqué la non activité récente de l'amie concernée mais comme ça coïncidait avec le début de déconfinement et qu'elle est de celles qui travaillent beaucoup, je l'avais imaginée accaparée par la reprise pour partie enfin en présence des personnes pour et avec qui elle devait bosser. Un touite d'un ami commun qui ne mentionnait aucun nom, aucun fait, ni rien, simplement un lien vers un site disons utile en cas de malheur, il y a une dizaine de jours m'avait marquée, je m'étais dit que j'avais lui envoyer un mot personnel pour prendre de ses nouvelles (à lui, que j'avais cru logiquement directement concerné) et puis comme souvent quand les journées filent parce qu'elles sont bien remplies, ça m'était sorti de l'idée. Plus tard, il avait repris le fil habituel de ses publications et je n'ai pas cherché à en savoir plus. Je comprends mais fort tard, qu'il y avait un lien (et que comme dab j'aurais dû sans tarder suivre mon premier élan). J'ai honte de toutes les bêtises que j'ai pu balancer sur ce réseau social entre le moment où j'aurais pu être au courant si j'avais été moins légère, plus attentive aux autres, et ce soir. 
Peu importe il est trop tard ; en attendant j'aimerais que l'amie sache que même si ça ne console de rien, nous sommes plusieurs à penser bien fort à elle et à sa famille. L'épidémie rend compliquée toute expression solidaire collective. On aimerait tant pouvoir faire quelque chose pour dire Tiens bon, on est là.

Grave sale période. 

 

(1) Oui, le début des années 2010 date. 

PS : Un bref article, m'a mis un peu de baume au cœur. Certains soirs je suis contente d'avoir su me taire.

Lien vers le site de la santé publique en France 
Liens vers des statistiques :

Wordometer covid-19 coronavirus pandemic (depuis quelques temps le plus complet, entre autre parce qu'il indique le nombre de tests ; un pays comme la France qui teste jusqu'à présent très peu a forcément moins de cas officiels que de cas réels)
Official Data from The World Health Organization via safetydectetives.com
Coronavirus COVID-19 Global Cases by John Hopkins CSSE

4 971 375 cas (dont : 324 191 morts (dont 93 380 morts aux USA) et 1 950 015 guéris) 

Le tableau récapitulatif fait désormais figurer la population totale de chaque nation, et je m'aperçois qu'à part la France, la Belgique et l'Italie, je n'avais pas franchement réactualisé mentalement les ordres de grandeurs depuis l'époque de mon bac et les cours d'histoire - géo. Nous écrasons la planète par notre surnombre. Ce qui est étonnant n'est pas tant la pandémie actuelle que le fait qu'il n'y en ait pas eu déjà davantage et de plus féroces que le SRAS de 2003 ou le SRAS MERS plus récent.  

Commentaires