Chroniques du confinement jour 22 : Du sport et un vieux dallage retrouvé
Chroniques du confinement jour 24 : J'ai oublié qu'on était jeudi, mais pas que c'était un jour "sport"

Chroniques du confinement jour 23 : le jardin, la pièce "du grand-père", des nouvelles de la famille

 

    C'était jour sans sport, et j'en ai profité pour une belle détente. Sans déroger aux tâches quotidiennes, c'est leur rythme qui permet de tenir dans un marathon de confinement - il est de plus en plus question qu'il dure jusqu'à fin mai même si côté officiel il n'est que timidement annoncé que "nous ne reprendrons pas au 15 avril" -. Je m'y tiens bien mais ne suis toujours pas parvenue à répondre à mes messages, ni bosser pour la radio. Et depuis le début de cette semaine je n'ai rien fait d'administratif (en même temps : rien n'est extrêmement urgent compte tenu des circonstances). Point commun de tout : il faut se connecter. Et j'ai tendance à économiser mes gigaoctets. 

Regardé toutefois la video tonique de Baptiste Cartieaux qui ronge son frein d'une manière élégante. Je n'ose imaginer comme la situation doit être insoutenable pour un jeune prometteur tel que lui, que le confinement bloque en plein élan. Il fait contre mauvaise fortune bon cœur d'une manière remarquable et susceptible de nous donner la pêche à nous autres petits sportifs lambda. 
Il m'a d'ailleurs donné le courage de retourner au jardin, déplacer le banc et attaquer la partie de la végétation qui était contre le mur. J'ai passé pas mal de temps au jardin, pour le café aussi (sur le banc déplacé) et après la sieste pour lire en buvant mon thé, puis en appelant ma cousine A. afin d'échanger des nouvelles (bonnes, nous avons de la chance après des années où c'était difficile de tous les côtés). C'était une journée comme l'été lorsqu'elle sont belles et chaudes. Je m'étais mise en short long (celui que sur une inspiration subite j'ai glissé dans ma valise au moment du départ, songeant qu'on ne déconfinerait sans doute pas avant la fin de mai). 

Il y a l'insta de Sand_g qui remonte aussi bien le moral. 

Pour la première fois j'ai téléchargé Le Canard Enchaîné. C'était plutôt pratique sauf quelque chose qui se goupille moyen dans les zooms et le déplacement sur les pages. 

Un pont s'est effondré en Italie. Il était signalé comme défaillant depuis un moment mais les autorités compétentes n'avaient pris que des mesures dilatoires. Effet du confinement : seulement deux véhicules concernés alors qu'à l'ordinaire, le trafic y est soutenu. Coup de chance : un seul blessé et semble-t-il léger. 

Le fiston a téléphoné à son père mais n'a pas souhaité me parler : a priori ils ont du mal à faire leurs courses, ayant tous les trois des horaires de gars qui doivent travailler et les files d'attente pour entrer dans les supermarchés étant très longues et il devait se recoller au taf sans plus tarder (1). Il fait les courses pour sa sœur. J'avais sous-estimé son mérite (j'ignorais cette question des files d'attente ; que mes ami·e·s sur Twitter m'ont confirmées comme étant générales à Paris et Petite Couronne (au moins)). 

L'épidémie décroit enfin en Italie mais décroître signifie "seulement" 540 morts aujourd'hui. Nous en sommes si vite arrivés à considérer plus de 500 morts / jour comme un chiffre encourageant. Ça me glace le sang. 

En France on a triché : un bug providentiel empêchait de restituer les chiffres pour les Ehpad. 

J'ai trouvé une brosse métallique dans la cabane à outils avec les outils de jardins. J'en ai profité pour frotter la pièce que j'avais trouvée : il s'agit donc de 10 centimes de francs français de 1896. Mon grand-père maternel avait un an. 

Retrouvé dans un des sacs préparé vite fait au moment de partir quelques vieux carrés d'un chocolat noir au sel délicieux. C'était comme un auto-cadeau. 

Le chat noir (et un peu blanc) est venu nous rendre visite qui a failli rentrer par la fenêtre arrière. Je lui ai poliment dit non. Il n'a pas insisté. 

Soirée studieuse à écouter et LT les infos italiennes et mondiales d'après l'Italie. La France est à nouveau considérée comme une alliée de l'Italie auprès des instances européennes. 
Boris Johnson est dit dans un état stable.

La mesure parisienne anti-coureur à pied était énoncée d'une façon où l'on percevait un brin d'ironie. Ah ces pays qui ont tant tardé à s'y mettre alors que nous (l'Italie) leur donnions l'exemple et qui désormais rivalisent de restrictions cosmétiques (ça n'était pas dit mais l'understatement était fort). 
Je me réjouis à la perspective d'aller courir demain tôt matin.

 

 

(1) En fait il avait appelé son père qui n'avait pas entendu (il était alors au jardin avec moi), et l'a rappelé plus tard (je continuais à desherber) mais l'horaire n'était plus favorable pour le garçon.

Lien vers le site de la santé publique en France 
Liens vers des statistiques :

Wordometer covid-19 coronavirus pandemic (depuis quelques temps le plus complet, entre autre parce qu'il indique le nombre de tests ; un pays comme la France qui teste jusqu'à présent très peu a forcément moins de cas officiels que de cas réels)
Official Data from The World Health Organization via safetydectetives.com
Coronavirus COVID-19 Global Cases by John Hopkins CSSE
1 501 435 cas (dont : 87 835 morts (14 473 aux USA) et 319 263 guéris)

Commentaires