Previous month:
2 décembre 2019 - 8 décembre 2019
Next month:
16 décembre 2019 - 22 décembre 2019

9 billets

Plaisirs du vélotaf

 

    J'avoue qu'avant les grèves je ne pensais pas tant vélotafer, notamment pas les jours où par exemple j'avais mon émission de radio le soir après le travail et donc devoir rentrer vite - je suis une vélotafeuse lente et prudente -. Et puis voilà que c'est comme ça et du coup vélo tous les jours et je l'avoue, à l'effondrement de mon temps de lecture près, et à certains points ou moments délicats (1) c'est le bonheur.

Depuis que cette semaine Bilook m'a indiqué l'enchaînement Route de la longue queue - Route de l'espérance, la traversée du Bois de Boulogne au lieu de me stresser et me déprimer - oui, le spectacle de la prostitution me déprime - et qu'équipée d'une lumière performante achetée à l'Échappée belle, je ne crains plus les pistes non éclairées, il y a un moment du parcours qui est un régal. 

L'aller moins car même en partant tôt, je ne suis à l'abri d'aucun aléa et crains d'être en retard.

En tout cas et malgré certains carrefours que je ne sais toujours pas passer sans descendre de mon vélo, il y a un réel plaisir à se rendre au travail par ce moyen de locomotion. C'est celui d'arriver en étant déjà bien réveillée et d'attaque. Et celui aussi d'arriver à la maison le soir en ayant totalement décompressé de la charge mentale "travail". 

Entre les deux certains passages dont celui au milieu des arbres - pour une obscure raison je me sens en mode "Le Grand Meaulnes". 

Il faudrait que je m'équipe pour filmer puis partager.  

 

(1) Le jeudi soir fut épique, pluie soutenue et automobilistes enchevêtrés rendus fous par le fait que ça dure (la grève et leur attente de ce moment-là), je crois que j'ai mis 1h30 pour rentrer avec pas mal de moment en "super-piéton", vélo à la main)

PS : Rien à voir mais en cherchant tout autre chose, retrouvé l'enregistrement de Guillaume Apollinaire qu'il y a 10 ans m'avait fait découvrir Christine Genin


Trajets

 

    La grève n'y étant pas pour grand chose mais plutôt une foule de choses à faire, en ce jour de récup.,  dont un vélo à emmener remettre d'aplomb par des pros, ma propre réparation donnant l'impression d'avoir une roue carrée.

Aller vélo de Clichy à Asnières 

Retour piéton d'Asnières à Clichy

Aller piéton de la maison à l'arrêt de tram porte de Clichy

Aller tram de porte de Clichy à porte de Saint Ouen (je pensais marcher mais pile un tram arrivait, et pas trop blindé)

Aller piéton de la porte de Saint Ouen à la place Constantin Pécqueur

Retour piéton bien accompagnée de la place Constantin Pécqueur à la rue Championnet

Retour vélib de la rue Championnet à la station Sinchole à Clichy

 

Pour une journée de repos, ça fait pas mal, l'air de rien.


Lunettes

 

    Au réveil ce matin, j'avais perdu mes lunettes de vue. J'étais pourtant persuadée de les avoir déposées à mon chevet à l'instant où j'avais cessé de lire ou regarder une video alors que le sommeil gagnait.

J'ai mis un moment à les retrouver, il faut dire que l'Homme ne m'avait pas aidée qui avait prétendu que je ne les avais pas sur moi en venant me coucher. 

Elles étaient en fait tombées dans un interstice entre l'une des piles de livres qui enserrent mon côté du lit et ma table de chevet. Sans doute à la suite de mon geste endormi pour saisir mon téléfonino dont le réveil était malencontreusement resté enclenché. 

Le gag étant que l'interstice faisait tout juste la taille des lunettes. J'eusse voulu le faire volontairement que je n'y serais pas arrivée.

L'autre gag c'est que les lunettes à peine retrouvées, c'est leur étui qui a pris la poudre d'escampette, comme pour manifester son mécontentement.

PS : Étui retrouvé facilement ce matin : grand classique de la #VieFamiliale : quelqu'un avait posé quelque chose par dessus.