Previous month:
24 juin 2019 - 30 juin 2019
Next month:
8 juillet 2019 - 14 juillet 2019

1 billet

Quand tu penses (pseudo)

Quand tu penses qu'il aura fallu que pour le départ du tour de France 2019 à Bruxelles, la présence d'Eddy Merckx te pousses à vérifier quelque chose le concernant sur wikipédia (en mode 50 ans ! hein ? quoi ? déjà ?) pour piger probablement cinq ans après tout le monde d'où venait le pseudo d'Édouard Louis. 


La palme du changement (le plus spectaculaire)

 

    Comme je m'y attendais, depuis la dernière fois que j'avais entrepris de remettre à jour mes listes de blogs suivis et de sites, essentiellement littéraires, un certain nombre est en déshérence, plusieurs sont passés en mode privé - ce qui n'est pas étonnant, une forme d'entre-nous qui exista dans les années 90 et le début des années 2000 n'est plus de mise et par ailleurs pour travailler il convient désormais d'être un être parfait, tout dévoilement peut se retourner contre soi, du coup la liberté n'est plus possible qu'avec une certaine confidentialité -. 

Et quelques-uns ont été repris : un petit malin a attrapé le nom de domaine, s'il n'avait pas été renouvelé et zou. 

J'ai donc eu la surprise de constater que les centres d'intérêts de Pierre Assouline avaient beaucoup changé ;-) . C'est probablement la palme du changement le plus spectaculaire. 

Au passage merci à celles et ceux qui même en cessant d'écrire permettent de revenir lire, retrouver un commentaire, relire un billet. Avec une reconnaissance particulière pour qui maintient lisible le blog de La Fille Aux Craies. J'aime à retourner y relire un de ses billets. Elle avait le don pour me redonner courage.

Merci aussi à celles et ceux qui bloguent encore envers et contre tout. Certain·e·s s'y sont remis récemment, car si les réseaux sociaux permettent l'échange, ils ne suffisent pas pour écrire ou (inclusif) conserver traces, et c'est chouette de les retrouver. 

C'est beau aussi de voir à quel point certains sont entre-temps de leurs débuts de blogs devenus des spécialistes d'un domaine donné. Salut à toi, Joël, devenu fin connaisseur en danses indiennes.

 

PS : La République des Livres est lisible ici


Nouvel aspect (en transition)

À la demande générale de Matoo, laquelle date bien d'au moins un an, seulement voilà, pour les choses personnelles je ne prends jamais le temps, je tente pour Traces et trajets un nouvel habillage, censé être "responsive". Sur mon téléfonino, ça l'est. Mais mon téléfonino est un smartphone de base, alors j'ignore si ça fonctionne pour le monde entier. Ou du moins le petit monde de qui pourrait vouloir lire. 

La photo de bannière est facile à changer, du coup je devrais pouvoir la faire varier au gré des fortes activités du moment.

Je pense garder cette présentation jusqu'à la rentrée et faire le point à ce moment-là - les carreaux noirs sur le côté me rappellent la ligne de fond de la piscine de Clichy, et si ça me va pour la nage, je comprends parfaitement que ça n'évoque un truc plaisant que pour moi -. 

Pour l'heure, je m'attache à faire le tri dans les liens vers les blogs amis en éliminant ceux qui ne mènent plus nulle part et en mettant ENFIN à jour ceux qui ont changé.  

D'ailleurs, de le faire aujourd'hui me permet de saluer dignement les vingt ans de bloguage de Xave, dont les billets à certaines périodes et la présence amicale ont pour moi beaucoup compté·e·s.

Sentez-vous tranquille de me laisser un avis (ou pas). J'en tiendrai peut-être compte ... l'été prochain. 

 


Étrange impression de retour Normand

 

    Ce week-end amélioré entre visite touristique qu'en temps normal nous ne nous accordons jamais et temps estival, dont un bain de mer formidable et du sport (course à pied), aura eu des faux airs de vacances. La baisse de température intervenue le lundi alors que nous rentrions nous aura elle donné un faux air de rentrée et c'est très difficile de ce départir de cette impression : voilà c'est fait, les vacances sont pliées, au travail. 

Le fait d'être au chômage tout en ayant plein de travail entre candidatures, y compris sur un nouveau projet, foule de choses à faire concernant la gestion familiale, l'appartement, la petite maison, et radio, ajoute à la sensation de ne plus trop savoir à quel moment on est. 

Quelqu'un me manque, la danse (terriblement), ainsi qu'un travail (plus) régulier. Heureusement qu'il y a le triathlon pour l'apport en bonheur, en amitiés, en bonne santé et pour structurer et l'année et les semaines - même si je ne peux toujours pas m'entraîner comme je le souhaiterais, tant que le reste n'est pas un minimum réuni -.