Sauf erreur de calcul de ma part, j'en suis à [...]
Pour moi c'est plutôt 1986

La journée de la courtoisie

 

    Ce lundi, malgré les grèves, la circulation était calme et le temps plutôt doux. J'ignore ce qu'il y avait dans l'air et j'ai regretté de n'avoir pas de caméra pour filmer mon trajet, car s'il y eut plus que d'avantage de la #GCUMerie (véhicules stationnants n'importe où de préférence sur les pistes cyclables), ce fut un festival de courtoisie de la part des automobilistes y compris à des carrefours où je m'arrêtais parce qu'ils avaient priorité (oui vous avez bien lu, au moment où je m'apprête à mettre pied à terre, l'automobiliste me fait signe de la main, Allez-y). Et ce à l'aller et au retour. 

J'avais mon bon vieux VTT donné par l'ami du Connétable, Fabien, ma tenue "de cosmonaute" habituelle : gilet et casque jaune, sur-pantalon, bandeau jaune fluo sur le sac à dos ; pour le trajet du soir, bonnes lumières ; tout pareil que les autres jours. Je ne roulais ni plus ni moins vite. Et le parcours est le même que depuis presque un mois, avec jusqu'à présent ni plus ni moins de mises en danger par les voitures qu'ailleurs.

Bref, je n'ai pas pigé ce qui a fait qu'en ce jour particulier tous les automobilistes se sont vis-à-vis de moi comportés avec élégance. Et comme ça rend la circulation à vélo plus facile, fluide et disons-le agréable.

Le truc un peu triste, c'est de s'en retrouver stupéfaite et émue. 

 

 

 

Commentaires