Deux ans après (Vive les ami·e·s !)
Les maths me manquent (et la physique aussi)

Réduction (relative) des espaces publics

Fullsizeoutput_1967

J'avais une brève course à faire et quelques menus travaux administratifs et c'était les seules contraintes de cette journée de récupération entre deux périodes. Alors en revenant vers chez moi, comme il ne faisait pas trop froid, j'ai eu envie de faire un délicat crochet par un jardin public où je n'avais pas mis les pieds depuis un paquet d'années. 

Il était en cours intérieure d'un groupe d'immeubles du quartier.

Arrivé à un certain point de la rue, je suis revenue sur mes pas : j'avais probablement loupé l'entrée. 

Puis j'ai pigé. L'entrée était bouclée, ce n'était plus un jardin ouvert à tou·te·s mais désormais, et peut-être depuis un bon moment, un espace intérieur, privé pour les immeubles qui le surplombaient et réservé à leurs habitants uniquement. 

Dans la même zone, depuis des années subsiste un jardin autrefois équipé de jeux pour enfants et qui lui aussi a été bouclé - et pour le coup fermé complètement -. Et il y a également la Cité Jouffroy Renault, laquelle a toujours été privée d'aussi longtemps que je connais le quartier mais était ouverte au passage des piétons - comme la cité aux fleurs dans Paris -, on pouvait s'y promener et bien souvent j'y ai baladé mes enfants. Seulement depuis une quinzaine d'année elle est fermée par une grille, avec à certaines heures un gardien. Même un petit piéton est indésirable. 

Fullsizeoutput_1968

 

Vers Chance Milly, une partie d'un espace vert jouxtant le cimetière a été transformé en parking, certes en préservant les arbres, du moins pour le moment, mais là aussi un lieu où mes enfants petits jouaient est devenu inaccessible.

Dans le même temps et non loin de là, les jardins Bic ont certes été ouverts, grâce à la mobilisation d'une association de riverains qui avait évité le bétonnage intégral de l'emplacement des anciennes usines Bic, mais pourquoi a-t-il fallu que ça soit à la place plutôt qu'en plus ? 

La densité de population est forte et augmente à chaque nouvelle construction élevée qui remplace des immeubles anciens encore bas, les espaces verts ou de circulation calme ne sont pas en excès. 
Alors c'est dommage, ces jardins supprimés. 

Commentaires