Une petite déception (CAP) et une curieuse discrimination
Agnès et les patates

Des conséquences collatérales d'une visite d'État

 

    J'étais dans mon habituelle ligne 13 qui toussotait mais on a connu pire, quand il y eut cette annonce : Sur demande de la préfecture la station Miromesnil est fermée au public. J'ignorais qu'il y eût une quelconque manif de prévue, seulement c'était étrange à une heure de relativement forte fréquentation cette station entièrement déserte. Étrange surtout que les correspondances ne soient pas même assurées : en général une station est fermée au public pour ses accès extérieur, elle reste en activité pour les changements de lignes. 

Plus tard dans la journée par curiosité j'ai demandé si quelqu'un était au courant de quelque chose. Grâce à mon ami du galetas j'ai appris que cette fermeture était liée à la visite d'État de Xi Jinping, et qu'aussi la station Rue du Bac était fermée et que le boulevard Saint Germain avait été entièrement bouclé, sauf pour les piétons.

Je me souviens de fréquentes perturbations de ce type à Paris depuis aussi longtemps que ma vie en cette ville, certains souvenirs même assez beaux (1), mais pas d'une telle ampleur de précautions, fors peut-être du temps où Sarkozy recevait en grands pompes Khadafi. Les risques d'attentat sont sans doute plus forts qu'autrefois, il n'en demeure pas moins que la fermeture complète et absolue de stations de métro me laisse un brin perplexe. 

 

(1) Mitterrand et Kohl remontant les Champs-Élysées tandis que Bruno Sulak braquait une bijouterie profitant du calme particulier des rues adjacentes. Pour le coup tout Paris centre était bouclé. 

Commentaires