My own private monday evening five o'clock blues
Comme je n'ai pas le temps d'écrire mon téléfonino le fait à ma place

C'est pour signifier la disparition


    C'est ce que je n'ai pas entendu à la radio ce matin, car je dormais encore trop profondément : 

Pascale Pronnier et Anna Katharina Scheidegger étaient les invitées de Tewfik Hakem

Sur le site, après-coup j'ai lu ceci qui m'est resté : (propos d'Anna Katharina Scheidegger retranscrits)

Le point de départ de mon travail est la disparition des glaciers en Suisse. J'ai commencé à travailler autour de ces thématiques au travers d'une série de photographies de glaciers qui sont couverts par des bâches pendant l'été pour les protéger du soleil. En Suisse il existe des contes pour enfants qui racontent que lorsque les humains ont maltraité la nature, ils sont pris après leur mort dans les glaciers, comme punition. Donc maintenant que le glacier fond on se retrouve avec tous ces esprits qui sont dans le paysage. J'ai cherché une façon de représenter ces pauvres âmes et j'ai décidé de faire un moule de mon buste en glace. Ce que je montre dans l'exposition sont des têtes en glaces qui sont remplies avec des fleurs. C'est pour signifier la disparition mais aussi l'idée que la perte laisse une place afin que quelque chose de nouveau puisse surgir

Sa dernière phrase plus particulièrement me trotte dans la tête depuis l'instant où je l'ai entendue - lue. 

 

Commentaires