Le travail, je crois, est une forme d'entraînement
Giselle by Dada Masilo à La Villette

L'équipe de France de handball femmes (le salut à)

 

    Je déjeunais à la bonne brasserie voisine de la librairie où je travaille ces jours-ci et en horaires décalés comme il se doit (15h30, je crois). Placée près de la baie vitrée.

Soudain il y eu force sirènes et dispositif d'escorte. Entre les manifs récurrentes de Gilets Jaune et l'attentat récent à Strasbourg, un forcené islamisé tirant sur la foule, les gens sont sur le qui-vive, un murmure a couru Que se passe-t-il [encore] ?, tout le monde a regardé vers la rue.

Est alors apparu un car somptueux, comme ceux que l'on voit sur le tour de France pour les grandes équipes cyclistes ou qu'on a vu pour l'équipe de France de football hommes l'été passé, c'était mis en gros handball (ou même handballissimo) et des dames s'y tenaient. Quelqu'un a dit, C'est les filles de l'équipe de hand !, quelqu'un d'autre, Elles vont à la finale (1) et la plupart des gens dans le café s'est levée pour saluer et presque tout le monde a applaudi. On a entrevu quelques sourires dans le car qui à présent passait, smooth, comme s'il glissait.

J'ai su qu'elles allaient gagner.

Il m'a plu de croire qu'enfin le sport des femmes était reconnu.
Ce fut bref, bon enfant, un instant magique comme on en croise trop rarement.

 

(1) qui avait donc lieu à 17h30 à Bercy, effectivement nous étions sur le chemin.  

Commentaires