Télescopage plastifié
Que faire face à un homme qui a faim ?

Lisette Oropesa

 

    #lefiston a 22 ans et je n'en reviens pas. Il n'a pas voulu m'accompagner à l'opéra et j'ai dû revendre le billet que son père, parti en Normandie inquiet (le voisin voleur a pompé notre électricité puis disparu en laissant son chien affamé dans son petit jardin contigu au nôtre). Plusieurs internautes amis dont Nawal m'ont indiqué la Bourse d'échange de l'opéra et ça a fort bien fonctionné - sauf que pour l'instant la repreneuse pourtant présente (je revendais la place voisine) n'a pas confirmé la réception du e-billet -.

J'ai vite compris qu'on ne s'en sortirait pas niveau commandes en cours à la librairie, si je ne faisais pas le coursier dès aujourd'hui. Ce que j'ai fait ... sous une pluie battante. Heureusement mon amie Florence tenait son stand à la semaine italienne du XIIIème et y vendait en plus des livres (sous de belles bâches transparentes plastifiées) quelques tee-shirt Caro Diario. J'ai pu acheter de quoi me rhabiller (car malgré l'imper j'étais trempée). Nous aurons au moins eu le plaisr de papoter au plus rude de la drache dans l'abri que son stand offrait.

Que de souvenirs.

Le boulot m'a tenue jusqu'à l'heure de l'opéra.

Et alors que l'ensemble de la journée avait présenté une succession de (petites) difficultés à surmonter peu à peu, la soirée fut magique.

Lisette Oropesa (1) a représenté une Gilda éblouissante. J'ai rarement été aussi émue devant une interprète si parfaite. C'était merveilleux.

Le Rigoletto,  Zeljiko Lucic (accents à compléter) était formidable. Et si j'avais vingt ans de moins au moins j'en pincerai pour Mikhail Timoshenko, qui fait regretter que le "beau rôle" soit (presque) toujours tenu par un ténor.

Et la mise en scène m'a emballée, Claus Guth à la fois innovante et pleine de respect. J'ai particulièrement aimé les danseurs figurants qui côtoyaient les personnages chantant, incarnant leur "moi" d'âges différents.

J'écris en dormant, et donc sans doute un peu n'importe quoi, mais je tenais à conserver une trace de l'éblouissement.

 

(1) Dont j'ai découvert incidemment en rentrant qu'elle avait un compte Twitter actif.

Commentaires