Mode Je trace on
Thirteen reasons why

Croisements, coïncidences et recoupements

 

    Nous quittons une amie et moi la présentation de rentrée des éditions Fayard et après différentes étapes nous séparons devant la mairie du Xème où nos direction divergent. 

Elle me parle alors de la sinistre utilisation qui fut faite pendant la guerre d'un des immeubles d'en face qui fut celui des meubles Lévitan. Des juifs y furent employés, captifs, au tri des meubles dont d'autres personnes de même origine avaient été spoliées. Il me semble que si j'ai su sur le tard que des camps d'internement avaient existé dans Paris intra-muros, j'ignorais le destin de cet immeuble précis. 

Le soir même lors de la présentation de rentrée des éditions de l'Olivier, Marion Vernoux présentant son roman à paraître où il est question finalement d'une enquête sur l'histoire familiale au travers des meubles transmis évoquera ce camp-là, Lévitan, par lequel une de ses grands-mères avait transité.

Donc voilà pendant un demi-siècle on ignore tout d'un sujet et soudain au cours d'une même journée il en est question par deux fois. Sans qu'aucun lien avec les circonstances du jour ou l'histoire récente ne puisse l'expliquer.

Un ami traducteur assiste en cette rentrée à la parution simultanée d'au moins deux romans sur lesquels il a travaillé. Nous voilà donc amenés à nous croiser là aussi par deux fois.

Tu t'offres le luxe de te rendre à l'un des rendez-vous à pied. 
Ta montre d'apprendra que le parcours faisait 3,35 km. 

Tu fais le coursier pour des libraires amies mais tu arrives trop tard à la soirée de dédicace qu'ils organisaient.

Cette histoire de ressemblance entre Boris Vian et Emmanuel Macron que tu avais vue passer sur les réseaux sociaux tu avais trouvé ça ridicule, surfait. Comment pouvait-on trouver que ?

Et puis la journée te met successivement sous la vue : un portrait de Boris sur une prochaine réédition et une affiche électorale qui vous aura fait rire car y était mentionné le fait que tel candidat était le "vrai de vrai" du parti de Macron.
Et là tu de dis Ah ouais quand même.
(Ils eussent pu être cousins) 

20170613_235153 20170613_235153

 

 

Les différentes rentrées sont pour l'instant de très bonne tenue. Mais pour l'instant toujours pas de "Confiteor" en vue.

Commentaires