Souffler
"À voix haute"

Tuba Miror

 

    

L'ami rencontré m'a présenté son ami Tuba, lequel nous a narré un peu plus tard ses mésaventures de métro du temps où il transportait son instrument sans housse, quand des dames venaient lui conseiller d'utiliser Miror pour que son instrument brille mieux et que d'autres venaient avec d'autres conseils et que les gens à cause de l'instrument non habillé lui causaient. J'ai aussi pensé à ce #faildujour de David Meulemans, que je reproduis ici pour le cas où le joueur de Tuba, qui n'a pas facebook, je ne crois pas, viendrait à passer :

Le bénéfice de prendre le métro parisien en dehors des heures de pointe, c'est de pouvoir s'asseoir, étendre ses jambes, et se sentir un peu comme dans un bar à cocktails, bercé par le roulis du train qui court dans la nuit.
Jusqu'au moment où monte un jeune homme avec un tuba géant, et là, la panique saisit tous les voyageurs - cette dame élégante qui saute sur ses escarpins, se jette sur les portes qui se ferment devant elle ; ce jeune cadre qui plonge à la poursuite de dame, sans plus de succès ; ces deux amoureux dont les regards énamourés sont désormais plein de terreur... Après cette cavalcade, et la certitude que toute résistance est futile, que l'espoir est mort - chacun, lentement, lève la tête avec appréhension, vers le musicien, comme le condamné qui jette un dernier coup d’œil au bourreau, avant que ne tombe la hache.
Et là, le tubiste un peu irrité: "non mais oh, j'ai pas prévu d'en jouer, du tuba, je vais à la Cité de la Musique. On se calme, hein. (silence) Non, mais, les gens sont tendus, ces jours-ci!"

Il date du 6 mai à 8h59.

Cette omniprésence des tubas ces temps-ci  ...

Commentaires