No Brett any more
Retrouvailles avec Paris (et découverte de l'existence de Shawn Mendes)

Trop tard

Je revenais du triathlon à vélo en compagnie de mon parrain. Il était devant et moins rapide, moins habile à la faufile, vers le rond-point qui à Clichy est près du cimetière nord, je me suis retrouvée entre deux voitures nez-à-nez avec une très jeune femme voilée qui faisait la manche. Je ne crois pas avoir émis quoi que ce soit d'autre que de la surprise, en fait ni l'une ni l'autre ne nous attendions à ce qu'un vélo / une piétonne surgisse dans cet interstice. J'allais lentement, j'ai pu freiner. Dès qu'elle m'a vue elle s'est excusée et glissée plus près d'une voiture afin que je puisse passer. Son élégance m'a frappée.

J'ai filé rejoindre mon parrain qui m'attendait de l'autre côté (il avait eu le bon feu, vert). C'est seulement à retardement que j'ai saisi qu'elle m'avait parlé en anglais, un anglais fluent, pas celui de qui barbouille quelques mots de survie.

Le flux de voiture était fort, je ne la voyais plus, on m'attendait devant, je n'avais pas un sous vaillant - fors peut-être un billet de secours coincé dans une sous-poche coincée dans mon sac -.  J'ai tenté de me retourner je ne la voyais plus. Alors, j'ai poursuivi mon chemin. 

Mais depuis, je m'en veux. Elle était probablement une vraie réfugiée, sans doute de Syrie et non une de ces fausses migrantes qu'on croise fréquemment (1). Elle semblait jeune, il y aurait peut-être eu moyen de l'aider.

Je n'ai pas eu l'occasion ni le temps de repasser à ce rond-point depuis.

 

 

(1) Je me demandais pourquoi les familles qui font la manche sous la bulle de la ligne 14 à Saint Lazare vocalisaient leur demande d'aide ; en fait c'est pour "prouver" qu'ils sont bien de vrais Syriens. On en est là. 

PS : Ce qui m'y a refait songé c'est ce à dérouler de Christian Lehmann dont voici l'amorce 

Capture d’écran 2017-05-24 à 00.00.17

Commentaires