Arrête de confondre ! (cette suite de Bach et cet adagio d'Albinoni)
Veille

Sur le sentier de la gentrification

 

    Je n'avais pas revue l'amie depuis mon emploi là haut sur la colline. En fait nous étions toutes deux aux prises avec beaucoup de travail et quelques malheurs. Je n'étais pas retournée non plus dans son quartier, encore occupé par des grossistes en tissus et fringues jusqu'à il y a quelques années. Beaucoup ont migré vers "Front populaire" à Aubervilliers. Et voilà que ces rues qui leurs étaient dédiées se sont remplies en un an de cafés modernes et magasins bio, du moins l'avant garde, que les rues si animées en journées mais désertes au soir, voient à présent fleurir les terrasses de café. La mutation en cours est fort impressionnante. 

[Je l'écris sans bonheur ni regret particulier, c'est seulement pour noter la force du constat et la rapiditié de cette évolution]

Commentaires