This is the scary day
Scruter

Le fail du jour d'il y a quinze jours et la tactique de l'œil du cyclone

 

    J'aimerais avoir la classe de David Meulemans pour raconter mes #failsdujour (1), en plus que "notre héroïne" ça sonne moins bien que "notre héros", et ça vous a un petit côté produit stupéfiant qui ôte toute crédibilité au propos. 

Mais donc voilà, il y a quinze jours, notre héroïne souhaitant fuir une soirée électorale et des estimations blabla etc. qui risquaient d'être pénibles et désespérantes, avait choisi d'aller au cinéma, impeccable, concentrée sur une histoire, lieu clos et noir, de quoi avoir la paix. Seulement voilà la personne à l'accueil écoutait ladite soirée électorale à fond et en plus il avait fallu patienter avant d'entrer. D'où que j'y avais encore moins échappé qu'en restant à la maison.

J'étais donc bien décidée pour la soirée de ce jour de second tour d'éviter de reproduire mon erreur. Par ailleurs je travaillais le matin, allait rentrer à vélo, l'Homme, lui, participait à un concours [de pétanque], et dans de tel cas qui sait à quelle heure il réapparaîtra (2). Pas de cinéma. Alors que je me demandais quoi faire - partir marcher, alors qu'on risque de croiser des gens exprimant leur dégoût ou leur liesse, et que le temps est à la pluie ne semblait pas une bonne idée -, voilà qu'on m'a proposé de participer au dépouillement. 

J'ai accepté sans barguigner. En effet, en quel endroit mieux que dans l'œil du cyclone a-t-on une chance, une petite chance, d'avoir la paix ?

 [cela dit, nos voisins Belges annoncent déjà l'estimation du résultat] (méfiance quand même) (et d'ailleurs, cela n'aura-t-il pas un effet disuassif ? Crari genre c'est plié je reste chez moi ?)

 

(1) Par ici les siens.

(2) En bon citoyen responsable, il est allé voter dès le matin. 

Commentaires