Ce n'était pas ma première surprise party (mais mon premier triathlon, si)
No Brett any more

La misère

 

    Le nouveau travail à peine commencé me voilà déjà de retour dans Paris. Je n'avais pas tant l'impression de l'avoir quittée. Mais je me rends compte que j'y étais tellement moins et surtout tellement moins en journées de semaine que c'est un peu comme si je rentrais d'un long voyage. 

Et j'avais oublié à quel point la misère est prégnante, à moins qu'elle n'ait profité de mon année "au vert" pour se démultiplier. Là haut sur la colline il y avait trois mendiants dûment identifiés, que les travaux de la place avaient fait fuir (où donc sont-ils allés ?). À Paris presque plus de trajets métro sans au mieux un bon musicien, plus une terrasse de café sans être apostrophés de façon répétitive (1). Et je ne fume pas mais j'ai bien l'impression que plus aucun fumeur ne peut s'en griller une sans se faire réclamer de quoi fumer.

Le fait est que l'on finit soi-même par perdre patience, la sur-sollicitation tuant la compassion - sans parler que j'ai décidé d'imputer les vols dont nous avons été victimes sans le moindre remboursement (2), sur ma générosité, de toute façon limitée par notre budget -. Je ne supporte plus ceux qui se sentent obligés de raconter des craques. À présent les rares que je tente de dépanner si jamais j'ai sur moi quelque monnaie sont ceux qui énoncent simplement leur besoin d'argent sans vouloir jouer sur l'apitoiement. 
Enfin le fait que quelqu'un soit au chômage dans la maison incite fortement à la plus grande sagesse dans les dépenses. Ça rend moins généreux que lorsqu'on se croit à peu près hors d'eau.

Ceci combiné avec ce que j'entends des situations de travail des uns et des autres, ou de leurs faibles salaires (plus ça va plus le lien masse de boulot abattue / rémunération semble avoir disparu du moins avoir un rapport assez biscornu), donne une vision sombre de l'avenir, sans même avoir abordé le volant écologique. 

Je n'en demeure pas moins contente d'avoir réintégré la grande ville. C'est tellement plus stimulant.

 

(1) En même temps très longtemps que je n'étais pas allée en terrasse.
(2) Ça peut paraître absurde mais ça correspond à quelque chose qu'on ressent : nous avons été lésés d'environ 700 € en objets et produits courant qu'il nous faudra repayer et donc nous allons plus probablement désormais nous passer. Du coup mécaniquement c'est notre sens du partage et de l'entraide qui en a pris un coup. 

Commentaires