Dernier jour [de travail] là haut
Le même début que la fin

Deep nice theater sleep

 

    L'un des charmes de l'abonnement collectif au Rond-Point est qu'entre temps j'oublie ce qu'on était censées voir et que l'on s'y retrouve entre amies. 

Ce soir sur ce dernier point, c'était bien raté : il y avait week-end de ciné-club et les camarades ont probablement modifié leur date. Je me suis donc retrouvée seule.

Sur le premier, c'est le plus souvent l'occasion d'une heureuse surprise. 

Ce soir, non. 

Deux hommes dont un à poil fréquentent la même femme - jouée par Emmanuelle Béart que je n'avais pas reconnue, et ça n'était pas par perfection du rôle tenu -. L'un d'eux est acteur de porno avec uniformes et entraîne l'autre dans ce métier. La femme est du type femme d'affaire pressée ; d'où qu'elle semble faire appel à des hommes que sans doute elle paie et qui viennent lui remettre les idées en place.

Ça eût pu faire un Jules et Jim assez joli. Hélas, non. 

Le jeu était outré, sans doute par dérision, il n'y avait fors deci delà une belle réplique, ou une phrase discrète mais destinée à nous rester, rien pour relever l'intérêt. 

Et comme je l'avais supputé, cet effet de mise en scène - oh un homme nu - servait à cacher l'inanité de l'ensemble. 

Après, l'ennui et ma fatigue m'ont si profondément entraînée dans le sommeil que j'ai peut-être manqué ce qui rendait la pièce un peu meilleure. J'ai repris conscience alors que l'homme nu se livrait à un touchant monologue sur son bonheur forestier - ce qu'il faisait seul en forêt m'a totalement échappé -, qu'avais-je donc zappé ?

Une fois rentrée j'ai tenté de lire quelques critiques et le résumé mais rien n'est venu m'éclairer. 

Comme j'avais déjà effectué la première partie de ma nuit, j'ai pu profiter d'un peu de temps personnel avant d'aller me coucher. Ce spectacle n'était donc pas sans intérêt.

 

Bon, mes vacances [d'un soir] ont été un brin décevantes on dirait. 

Cependant il semblerait que ça commence à sentir réellement le roussi pour Trump, alors il se pourrait que mon premier jour du nouveau boulot ait lieu dans une ambiance générale d'euphorique soulagement. 

Commentaires