François filme par chez moi
Subroutines

L'entre deux (mouvementé)

 

     18118858_1260318150755204_5003007811745085211_n

Je me doutais bien que le front républicain ne se portait pas aussi bien qu'en 2002, qu'une partie du vote pour Mélanchon face à un candidat de la haute [finance] pouvait potentiellement se jeter dans les griffes du fascisme.

Je n'imaginais en revanche pas à quel point il était fissuré, ni l'ampleur de l'effet cosmétique réussi par Marine Le Pen, et qui visait à faire croire aux petites gens qu'on allait enfin se soucier d'eux. Racistes, nous ?
Oublié le groupuscule mené jadis par son père au bandeau. Oublié ses fondements idéologiques qui n'ont jamais été reniés. C'est juste qu'on n'en parle plus.

Je n'imaginais guère qu'à peine les résultats du premier tour sortis ça serait la foire d'empoigne. 

Ce dessin de Marc Dubuisson résume tout tout très bien. 

Comme Alice, je tente tant bien que mal de témoigner de "comment c'était", "comment c'est possible".

Elle a déjà fait une grande partie du boulot dans ce billet : 

 

Folie : la reprise

avec entre autres le thread de L'étagère qui est très marquant. 

Enfin ce soir via Kozlika j'ai retrouvé ce billet chez David Madore : 

Quelques remarques sur les pouvoirs du Président français

dans lequel j'ai appris bien des choses que j'ignorais, en particulier les "pouvoirs non formalisés" d'un-e Président-e de la République Française.

Et vraiment je les remercie tous d'avoir écrit ainsi. 

 

Commentaires