discussion théologique chez les anges avant la nage (Amorce de)
Trois jours pour reprendre souffle

Un vendredi qui instruit

Alors j'avais nagé puis au petit déjeuner qui suivait, Luc et un camarade ont parlé des phantom shares et c'est là que j'ai pigé (non sans joie) que ça faisait un moment que j'avais quitté la banque car je ne savais pas ou plus ce que c'était (1).

Au soir il y eu Jean-Philippe Uzon et Cédric Villani qui chez Charybde ont partagé des livres qu'ils aimaient et c'était magique - Cédric Villani ferait un redoutable libraire et il lit à voix haute avec une intensité impressionnante -. J'ai appris au passage pas mal de choses sur le système métrique et que le kilogramme changerait de définition officielle en septembre. La lecture qu'il a faite d'"On m'appelle l'avalanche" de Francis Masse fut un moment de grâce : il n'est pas donné à tout le monde d'être capable de lire à voix haute une BD. Et complexe en plus.

Pour couronner le tout il y eut Bidibule qui en aparté en fin de soirée nous expliqua les neutrinos et les théorèmes sur lesquels Cédric Villani avait travaillés et d'un seul coup le monde bousillé par les haineux et les politiciens ambitieux et véreux ainsi que les pervers narcissiques manipulateurs (merci à Meta pour le lien, il n'est pas sans défaut mais éclairant), redevenait celui que je connaissais d'avant, lorsque l'intelligence et le progrès et les sciences avançaient et portaient davantage d'espoirs que de destructions et d'ultérieurs dangers. Quand Bidibule explique, j'ai l'impression d'être moi aussi d'une intelligence supérieure, c'est assez gratifiant. 

Ce fut donc un vendredi fort instructif et à tous points de vue, y compris de l'amour, quoi qu'indirectement.

Entre deuils et contexte politique affolant, ça faisait fort longtemps que je ne m'étais pas sentie si heureuse et pourvue d'un appétit pour l'avenir. 

Merci à eux tous, ainsi qu'à Anaïs (qui avait convaincu Jean-Philippe Uzon de venir, si j'ai bien compris).

 

(1) En gros des actions que tu n'as pas mais que tu détiens quand même en vue d'une opération un jour, le truc que si un jour la boîte marche du tonnerre tu auras ta part, en attendant, rien mais pas d'impôts non plus et si ça foire tu ne perdras rien non plus puisque tu ne les avais pas vraiment en fait. 
Encore une grosse arnaque sociale légale. De bien meilleures explications moins tendancieuses ;-) par là (wikipédia) 

Commentaires