La Tour
Pourquoi les sécurités liées à des reconnaissances physiques me font un peu flipper

La persistance rétinienne des souvenirs de cinéma


Stahm-house-pierre-koenig-1En cherchant à me documenter sur un livre qui n'avait rien à voir, je suis tombée sur cette photo non sourcée et qui m'a intriguée. 

Quelques touites plus tard (merci @bladsurb et @GuillaumeTC) j'ai su qu'il s'agissait d'une image de Julius Schulman qui en a pris d'autres toutes assez impressionnantes. 

J'ai aussi pigé grâce @bladsurb d'où me venait que parmi d'autres l'image m'avait frappée : j'ai cru pour avoir vu (et revu) "La mort aux trousses" que je connaissais l'endroit. Même si la maison n'est pas celle-là, la réminiscence a fonctionné. Comme s'il s'agissait d'un souvenir personnel. 

Ce qui me laisse troublée.

(C'était ma rubrique : des effets secondaires de la cinéphilie)

PS : Si j'étais libre de mon temps, il me semble que je pourrais à partir de la conversation entre les deux femmes démarrer un roman.

Quelqu'un de sujet au vertige se retrouverait sans l'avoir choisi dans cette demeure et ça le rendrait fou. Tandis que les autres seraient simplement ravis de la vue et de se sentir une belle bande de privilégiés. Comme dans les meilleurs livres fondateurs religieux, tout ça finirait bien sûr par quelque catastrophe naturelle qui mettrait à mal l'humaine présomption. Mais il resterait un souvenir merveilleux pour qui avait participé à la construction du bâtiment spectaculaire.

PS' : Et du coup ça me donne envie de tenter le noir et blanc velouté pour les petites bicoques de "ma" colline.   Un peu style genre, comme on disait P5070065_2 :

(à travailler)

Commentaires