We light the sunshine
Un vélo une cycliste trois possibilités

Un métier qui m'aurait tenté (grutier)

 

    Si j'étais jeune là maintenant avec à devoir choisir un métier, je pense que j'irais vers quelque chose de concret - ce bonheur que ça a été de lâcher la vie de bureau et ses contraintes "abstraites" et ses résultats à la visibilité biaisée (1), pour un métier de terrain et physique -, mais avec quand même une reconnaissance et un vrai salaire, ne pas être sans arrêt obligée de funambuliser les fins de mois.

Alors il y a plombier, indispensable sous toutes les latitudes dès lors qu'il y a l'eau courante, mais ça ne doit pas être drôle tous les jours, les fuites ou débordements peuvent être liées aux eaux usées, et puis il y a grutier (grutière). Ce n'est pas une idée pour rire, c'est que l'orientation dans l'espace, j'ai cette chance d'en être équipée, et une relative absence de vertige (sauf dans certains cas, mais pour du boulot ça irait).

Il me faudrait passer le permis poids lourds (2).

Reste la question des pauses-pipi (se dit-elle en regardant la grue qui culmine à 180 m d'altitude et qu'elle a depuis quelques mois dans son champ de vision à la cuisine lorsqu'elle écrit)

(et puis sur le fond : pas de regret, quand j'étais jeune une femme dans une grue était peu envisageable, et par ailleurs je n'avais pas assez de santé, il aura fallu que j'attende de passer 40 ans et beaucoup de pratique sportive pour attraper une condition physique honorable, une grutière enrhumée ça n'aurait pas marché)

nb. : fiche de l'observatoire des métiers

 

(1) En particulier dans les jobs informatiques, souvent un truc spectaculaire c'était très rapide à programmer et d'autres fois on rame pour quelque chose qui lorsque c'est bien réglé est invisible pour l'utilisateur final (qui ne se rend pas compte du problème qu'on lui a épargné)

(2) Se souvenir soudain que du temps où les garçons faisaient leur service militaire, beaucoup en revenaient avec le permis de conduire et certains le permis poids lourds, qu'ils n'auraient jamais pu se payer dans le civil. 
(je ne dis pas ça par nostalgie, je détestais ce truc discriminant (mais j'aurais détesté avoir à le faire)) (beaucoup de non-fumeurs revenaient fumants)

Commentaires