Ghost cell d'Antoine Delach
Barack Obama se recueille au Bataclan

Boualem Sansal résume tout bien


    La note d'espoir, j'y crois moyen, mais acceptons-en l'augure. La seule chose en mon pouvoir est de diffuser ces mots autant que je le peux.

Le chaos primitif de Boualem Sansal

(et effectivement je me souviens des années 70 du moins de leur début comme d'une plage d'insouciance, tout en n'étant pas dupe, des tas de choses n'allaient pas et en Asie c'était la guerre et ses atrocités, et en Amérique du Sud l'horreur des dictatures ...)

 

 

Commentaires