Citizen four (avoir vu) : avant / après
Dix ans plus tôt : La très peu mystérieuse affaire de style

Peu convainquants Démons


    C'est assez rare que je sois déçue par une pièce au Rond-Point, mais voilà il fallait bien que ça arrive et c'était aujourd'hui, avec Démons et des acteurs renommés, qu'à part Marina Foïs parfaite dans le rôle de la blonde séductionnelle au corps de rêve à la fois manipulatrice et victime, je n'ai pas trouvé si excellents (1).

Très vite lassée par l'histoire de relation entre pervers narcissiques qui se défient et jouent une partition dominant - dominés tordue (2) et décident pour arranger les choses de convier un jeune couple de voisins, eux-mêmes assez biscornus dès qu'on y regarde de plus près, j'ai passablement somnolé. Vaguement ri à quelques gags ou répliques spirituelles un brin téléphonées. Et très contente que la fin soit en musique ce qui m'aura permis d'émerger.

Sans doute aussi que le plateau tournant après avoir vu celui de "Celui qui tombe" si magnifique et impressionnant, ressemblait à un gadget.

Et puis je suis mauvaise spectatrice des pièces où ça s'agite et ça crie beaucoup et celles où un élément de décor est un lit - je passe une partie du temps à m'imaginer monter sur scène et y piquer un roupillon (3). Celle-ci cumulait les deux.

Bref, pour moi c'est raté, peu de plaisir au rendez-vous, si ce ne fut celui de retrouver les amies. 

Lesquelles amies, dont certaines ont aimé le spectacle, preuve que c'était peut-être moi qui étais mal disposée, m'ont assuré que je n'avais pas ronflé. Ça devait être limite.

 

(1) Pas mauvais non plus, et les rôles sont par moment physiques et chorégraphiés, donc gros travail, mais disons qu'ils m'ont laissée en dehors 

(2) Au vu des applaudissements, ça plaît.

(3) Étant donné ce mal étrange dont je souffre depuis un moment et que seule la lecture parvient un peu à combattre : je m'allonge mes yeux se ferment instantanément comme ceux des poupées de dans le temps.

Commentaires