De l'importance de régler le radio-réveil sur une bonne émission
Gratitude

L'étrange météo plutôt favorable


    Tu avais un rendez-vous médical que l'on qualifiera de contrôle ou de résultats des courses, un horaire précis. 

Il restait peu mais un peu de temps pour dormir avant d'y aller. Ta vie depuis 9 mois, c'est régler le radio réveil sur la contrainte suivante, qu'elle soit médicale, sportive, professionnelle ou festive, et dormir en attendant.

Mais le ciel en avait décidé autrement ; ce sont des rafales de vent, si violentes qu'elles faisaient battre les fenêtres, et une pluie de déluge naissant qui se sont abattues sur la ville. Au point de te tirer du très profond sommeil, dans lequel tu sombres instantanément. 

Tu te demandes comment tu vas faire pour honorer ton rendez-vous. C'est embarrassant : il est de ceux qui se prennent plusieurs mois à l'avance et qu'un employeur aura beau jeu de te reprocher si tu refuses de venir travailler à sa demande un jour inhabituel parce que tu en avais un de prévu - et que tu n'es pas si indispensable, tu le sais -. Mais à présent c'est la pluie et le vent qui jouent les menaces.

Et qui, miracle ou constatation d'échec de l'intimidation, stoppent tout soudain au bout d'un quart d'heure pour laisser place à un brillant jour d'été.

*            *            *

Le rendez-vous passé, tu sors, le cœur (presque) léger, sous ce temps estival. Un parc propose ses bancs à proximité. Tu t'y arrêtes pour lire, savourant la pause, dans un emploi du temps somme toute assez chargé.

Tu aurais le temps de rester, mais à la fin d'un chapitre tu te lèves, vérifies où se trouvent les vélibs les plus proches et files en prendre un, rentrer soudain sans plus tarder. Il fait pourtant encore grand soleil.

Le vent se lèvera alors que le vélo viendra d'être posé et à nouveau pluie et vents se déchaîneront alors que tu viendras de fermer derrière toi la lourde porte de l'immeuble, avec un grondement d'orage en guise de salut.

Pour un peu tu le prendrais comme une marque de déférence, Bravo, bien joué, je n'ai pas réussi à t'avoir, tu es arrivée à temps. 

*            *            *

Mon programme des prochains mois sera de tenter avec la vie même d'en faire autant. 

Commentaires