L'étrange météo plutôt favorable
Deviser avec Mark (Twain)

Gratitude

    Je ne sais comment remercier Yves Pagès et son équipe, ainsi que Jean-Yves, Arno et Philippe qui m'ont permis de passer le cap d'une sorte de malédiction chagrinée qui m'empêchait d'aller au Point Éphémère pour y avoir été trop heureuse, éblouie, émue, aimante, autrefois. 

J'y ai passé ce soir une excellente soirée avec des lectures et même un concert de qualité, j'ai mis de nouveaux souvenirs tout frais sur l'endroit, estompé ceux qui m'en éloignaient d'être devenus source de chagrin rien qu'à y repenser. Je ne dis pas qu'il n'ont pas tenté leur offensive notamment pendant la deuxième lecture qui évoquait le quotidien ou l'histoire du Brady, un cinéma, rappelant cette passion des films que nous partagions, mais les mots de Pierre Senges et Maylis de Kerangal, puis la musique les ont tenus en respect.

Une page est tournée. Dieu seul ou son absence savent combien elle avait compté. 

Commentaires