Le choix d'une image
France Culture et la phrase du matin

Voyage dans le temps (au réveil) ou Quand France Culture surprend

J'étais en train d'émerger lentement, avec cette volupté que donne dans un coin de conscience le fait d'être en congés tout en écoutant le radio réveil déclenché à 6h25 as usual. Ce qui signifie capter des bribes éparses, parfois les inclure au dernier rêve, c'est un peu bizarre des fois.

Il me semble qu'il fut question des Jardins d'Alice en quête de relogement, de rénovations (500 000 ai-je capté, mais de quoi ? où ça ?), "des séismes légers qui font s'entrechoquer la vaisselle", et soudain avec le jingle sonore de France Inter d'antan "Apocalypse now à San Francisco" (1), et là je crois que je me suis relevée en criant (2). 

3949658125_83f4ba6a7f_zFin 1989 comme j'attendais pour le printemps suivant un enfant nous avions décidé de répondre enfin à l'invitation de mon amie Carole qui vivait déjà depuis plusieurs années en Californie. Je pressentais qu'ensuite les voyages deviendraient compliqués - n'imaginais pas à quel point et que ça ne serait pas du tout que du fait d'avoir un bébé, mais plutôt financier et de disponibilités -.

Nous avions cassé la tirelire, long trajet en avion, et pris nos dispositions pour une douzaine de jours en novembre.

Et voilà que moins d'un mois avant notre départ, cette annonce à la radio, la même, gros tremblement de terre à San Francisco. Je me souviens d'avoir eu peur pour les amis, jusqu'à ce que nous parvenions à nous joindre, et je crois que c'est seulement après coup (ou parce qu'ils nous ont posé la question) qu'on s'est demandé si on maintenait le voyage. Pour moi, c'était bien sûr que oui, en fait l'envie de se revoir était d'autant plus forte que nous avions eu peur.

Et puis j'étais déjà allée quelque part juste après un coup d'état, quelque part juste avant des inondations dramatiques, alors pourquoi pas juste après un tremblement de terre.

Il n'empêche qu'entendre au réveil la même annonce que celle qui nous avait à l'époque alerté était une expérience troublante. Un voyage dans le temps. Je suis assez coutumière du fait, dans les instants très brefs qui coïncident avec le réveil, il m'arrive en particulier de croire encore à la présence de certains grands absents, une fraction de seconde, mais pour des faits éloignés, c'est sans doute la première fois que j'éprouve la sensation d'être il y a longtemps.

Juste après il y a eu Bruce Springsteen, une évocation du central téléphonique qui alors avait sauté, maison blanche incluse lors du démarrage des réservations pour l'un de ses concerts au siècle dernier. 

Du coup j'ai réellement démarré cette journée il y a plus de vingt-cinq ans. 

 

(1) émission Le temps de la géographie ; et un article sur Geopolis

(2) J'étais déjà seule, heureusement.

 

nb. : à 12' du début de la video un sauvetage spectaculaire. Dix jours pour pouvoir récupérer les corps des victimes de l'écrasement du pont. 

Commentaires