Près de Paris
De quoi avons-nous été les témoins ?

Les Finlandais ont tout pigé

"Les détails de ce plan ne sont pas encore connus, mais tous les citoyens auraient le droit de recevoir le même revenu, sans que l’on tienne compte de leur âge, de leur état de santé ou de circonstances sociales. Tout le monde recevra le même montant, qui devrait être suffisant pour vivre modestement. Les citoyens qui souhaiteront  avoir un niveau de vie plus élevé pourront compléter ce revenu de base en gagnant un salaire au travers d’un emploi salarié, ou de l'entrepreneuriat."

in

La Finlande sera le premier pays européen à introduire un revenu de base inconditionnel par Audrey Duperron

Les gens qui ne se sentent ni des goûts de pouvoir, d'argent, d'agitation pourront donc choisir de ne rien faire d'immédiatement productif, le pays deviendra un formidable vivier artistique, le niveau culturel va s'améliorer, les dépenses de santé baisser puisque les gens n'auront plus besoin de forcer leur corps à tenir le coup, chacun pourra choisir de vivre à son rythme, les personnes atteintes de maladies chroniques ne seront plus en marge de la société qu'aux moments d'attaque de leur pathologie, les jobs ingrats devront être décemment payés sinon ils ne seront plus assez attractifs, les hommes n'auront plus aucune excuse pour ne pas prendre leur part de tâches ménagères. Les entrepreneurs seront d'autant plus efficaces que le seront ceux qui en ont les aptitudes, la vocation et non pas des personnes qui se seront forcées à l'être pour payer leurs factures. La vie associative sera florissante. Il y aura sans doute une baisse de la délinquance et de la criminalité ainsi qu'une augmentation du taux de natalité (1).

Passé un premier temps d'effets néfastes dus à la décompression (ceux qui boivent boiront, ceux qui se droguent n'auront plus que ça à faire, ceux qui trouvent la vie vide n'auront plus assez de contrainte et seront tentés de disparaître pour de bon), ça devrait être extrêmement positif.

J'entrevois un point de chute possible pour 2017, sauf à ce que le revenu de base soit réservé strictement à ceux qui ont la nationalité et pas extensible aux européens résidents.

 

(1) avoir des enfants en sachant qu'on aura le temps de bien s'occuper d'eux, n'est-ce pas stimulant ? Je me souviens de combien nos vies de cadres surmenés mais pas supérieurs nous faisaient hésiter.

Plus ça va plus je suis tenter d'arrêter tout travail salarié pour me consacrer à l'entraînement sportif et à l'écriture.

Je sais que je dois écrire. Je sais que si j'ai du temps et assez de santé je peux y arriver. Que certaines choses devraient être publiables, pas nécessairement tout (du moins : hors de l'internet et de ses passants indulgents).

Je suis tentée par le triathlon et quand je lis des choses de ce genre (merci à celui qui témoigne ainsi, simplement sans chichis et donne un aperçu parfait du côté pratique des choses), par le trail - alors que bizarrement je me sens incapable de marathon). Je veux (me) prouver quelque chose par rapport à la thalassémie et faire quelque chose pour et avec le corps - vu que l'amour semble fini alors qu'il fonctionne encore et mieux qu'il ne l'a jamais fait -. 

Mais il me manque l'argent qui m'offrirait la liberté de temps. 

Pour l'instant je suis capable de nager 2 km (en piscine en mer je n'ai pas testé), parcourir 70 km en vélo, courir 20 km en étant claquée à la fin (10 km me sont devenus habituels). Je n'ai jamais enchaîné plus qu'un peu de course un peu de vélib, c'est rien. Seulement c'est incompatible avec l'emploi que j'ai qui me laisse certes un entraînement parfait de résistance (huit heures beaucoup debout) mais aussi des jambes douloureuses.

Et en tout état de cause, mon premier entraînement doit être de ranger (enfin) l'appartement.

Commentaires