La soirée des bons sujets
Parfois j'en ai assez d'être naïve et (prise pour quelqu'un de) con

Comment les jeunes filles se laissent embrouiller


J'avais bien pigé que ces jeunes qui partaient "faire le djihad" alors que rien ne les y prédisposait, ça correspondait au même besoin de croire à un idéal que certains des hippies dans les années 70 et des punks peu après - la haine de l'autre jusqu'à être prêt à tuer en plus ce qui n'est pas rien -. Mais voilà, "La seule idéologie globale disponible sur le marché" en ce moment c'est celle-ci. Et les jeunes filles qui rêvent d'un mari et d'une kalachnikov, ou d'un mari et de s'occuper d'enfants orphelins, qui ont pigé que la vie en occident ne leur offrirait que des petits jobs précaires et sous-payés, qui ont envie d'autre chose, le tout combiné avec un fond de pulsions suicidaires adolescentes, se laissent prendre dans l'engrenage. 

C'est le même mécanisme que les sectes, et très voisin de l'état dans lequel met le harcèlement au travail : à un moment donné la personne n'est plus maître de ses pensées, ni même de ses actes, elle entre dans une logique viciée, ceux que vous aimiez deviennent ceux qu'ils faut fuir, et vous croyez que ceux qui vous manipulent en fait tiennent à vous (1).

Les principales intéressées l'expriment bien mieux que moi et c'est par là, grâce à l'émission "Les pieds sur terre" sur France Culture :

Déradicalisation 3 : les jeunes filles aussi

(pour les garçons j'imagine qu'on leur fait miroiter la chance de devenir le viril héros qu'au fond d'eux-mêmes ils sont) 

Merci @Le_M_Poireau pour le lien de l'émission.

À toutes fins utiles, un lien vers une association qui travaille dans la prévention et la déradicalisation.

Et un numéro vert : 0-800-005-696

 

(1) Comme il m'est arrivé de m'y faire prendre en amour ou en grande amitié (mais pour un être humain par pour un dieu, et surtout pas qui prononçaient des mots haineux ; c'est au contraire pour moi un motif de ne plus fréquenter qui que ce soit qui prennent un autre groupe comme boucs émissaires), je ne leur jetterai pas la pierre.

PS : Le témoignage du frère courageux qui tente de sauver sa sœur et ne l'avait pas vue se dissocier est important aussi. "Elle était valorisée". "Elle était complètement dans un monde".

Commentaires