Les aléas du net normand (billet destiné à faire rire dans quelques années)
Tu ne veux pas te l'avouer mais en fait tu attendais

Moment rare (très)


    Étant donné que nous avons attendu pour quitter notre refuge normand d'avoir tous les deux, l'homme et moi, achevé nos lectures en cours, principale activité de derniers jours pluvieux, je suis en cet instant sans aucun livre lu en suspens (1). Ça ne m'arrive presque jamais dans la mesure où j'en lis souvent au moins trois en parallèle : pour le boulot, pour mon plaisir, un de genre (polar, poésie), ou pour les jeunes, ou un en "blanche vieillesse" ou encore un essai. Sans parler des formats : un lourd qui reste à domicile, un léger pour les transports. Mais comme j'étais libre de mon temps et dévoré les trois derniers d'une traite, plusieurs ont pris fin en même temps.

Ça donne un peu le vertige. La totale possibilité d'un choix. Je n'en ai pas l'habitude, guidée à l'ordinaire par des dates de rencontres ou des relectures promises. 

Et si j'en profitais pour intercaler une BD ?

 

(1) Hormis les longues œuvres (La Recherche, des journaux de bords, Les mémoires d'Outre-tombe ...) mais qui ne comptent pas pareil et sont d'ailleurs plutôt des lectures de types "deux pages au réveil chaque matin".

PS : À la réflexion, si, il y en a un mais je l'ai volontairement mis de côté parce qu'il me faisait trop d'effet. Je dois le lire avant mardi en huit pour le cercle de lecture de l'Attrape-Cœurs, et j'attends d'aller mieux - même si je ne vois pas trop comment -.

 

Commentaires