Honoré était un ami
samedi 17 janvier 2015

Télépathie (ou début de folie)

Ligne 9 jeudi après-midi

D'où je suis dans la rame je vois très bien le quai, station Richelieu Drouot ou Rue Montmartre Grands Boulevards. Du monde, assez nombreux pour l'heure. Un couple d'une vingtaine d'années de plus que moi, l'homme a les yeux rougis et nos regards se croisent.

- Vous aussi ?

- Oui

- Et vous, c'est qui ?

- Wolinski. Et vous ?

- Honoré.

- Bon courage.

- Bon courage.

Puis le métro s'est arrêté et ils sont montés un cran plus loin.

Le pire ou le plus beau c'est que plus tard j'ai appris qu'effectivement, il n'était pas du tout exclu qu'ils fassent partie de ceux qui y allaient (pour Wolinski je veux dire).

Je deviens dingue ou franchement télépathe.

 

Pensées pour les survivants du journal qui ces jours-ci vont de cérémonie en cérémonie, ne pourront matériellement assister à certaines à moins de téléportation - mais peut-être que dans cet univers parallèle qui est désormais le nôtre, la téléportation est possible, qui sait -. Ne pas pouvoir aller au dernier adieux d'un collègue, d'un ami parce que tous en même temps. Sans compter qu'il leur faut trouver la force de prendre de façon intelligible la parole dans un monde qui est devenu insensé.

 

Commentaires