jeudi 15 janvier 2015
Télépathie (ou début de folie)

Honoré était un ami

Texte de Nathalie lu aujourd'hui aux funérailles de Philippe Honoré.
C'est exactement ça.

"Honoré était un ami,

Un de ceux qui se retrouvaient régulièrement autour de la Librairie l’'Astrée, et ailleurs aussi bien sûr, un ami que l’'on était heureux de voir, pour discuter, de tout, de rien, des dernières folies de l’'actualité, un ami avec qui on buvait un verre, un ami avec qui on riait, beaucoup, un ami que l’'on repérait de loin dans les manifs parce qu’il était le plus grand, un ami qui allait dans les collèges dessiner et parler aux élèves, un ami qui trouvait un chat dans la rue avec sa fille, le recueillait et le baptisait Hamlet, un ami qui prenait le temps de téléphoner, longuement, parce qu'’il y a toujours tant à dire, un ami qui faisait des rébus déconcertants et des dessins qui racontaient le monde, un ami aimé par tous pour sa douceur, son respect infini des uns et des autres et sa tendre ironie, un ami qui savait aussi parfois dire sa fatigue, parce que notre monde est fatigant, il est cruel, il est injuste. Et qu’il faut du courage pour, jour après jour, ne pas renoncer à l’'écouter, le regarder, le dessiner, pour ne pas renoncer à y défendre les valeurs qui y sont quotidiennement mises à mal.

Honoré était un ami. Un ami qui va nous manquer, terriblement ;

Que l’'on n’'oubliera pas et pour qui on ne renoncera pas."

 Nathalie Peyrebonne

 

Commentaires