un nom de pas-poisson
Nouvelle année

L'histoire du livre même est un fameux roman

Il y a un père qui manque de mourir d'une crise cardiaque lors de la fête surprise que lui avaient organisé ses étudiants juste avant son départ en retraite. Et qui a la bonne idée de survivre et fort bien.

Il y a un français qui vit à Oslo (est-il déjà traducteur ?) achète un livre américain dont le titre l'intrigue et en tombe fou. Je ne sais dans quel ordre, toujours est-il que ça se fera, il le traduit et contacte un éditeur en France suffisamment fou lui aussi pour se lancer dans l'aventure.

Mais il faut que le livre soit beau et illustré.

Il y a une amie de l'amie du traducteur qui connait un gars dont le travail de dessin serait bien dans le style qui irait fort bien. Et il s'avère que l'éditeur connaît aussi son travail.

Longtemps plus tôt il y a eu un propriétaire de Volkswagen qui avait laissé sur le siège arrière d'une Coccinelle qu'il revendait ce manuel des années hippies. Il s'est trouvé que qui rachetait la voiture n'était pas n'importe qui puisqu'ensuite il écrirait son propre manuel.

Il y a sans doute toutes sortes d'autres épisodes que j'ignore. Mais qui au bout du compte font un roman inclassable, peut-être pas très grand public
P9140001

 

mais susceptible de devenir un livre culte auprès de ceux qui apprécieront. Plus tard, il y aura une P9120014merveilleuse soirée chez Charybde, banjo included,

 

et pour moi un dimanche qui au lieu d'être un peu triste, comme mes dimanche le sont plus souvent que de temps en temps (1) depuis l'un des leurs, fatal et funeste, en juin 2013, a été heureux, instructif, intéressant, chaleureux, et léger. La tristesse n'a plus eu qu'à se remballer.

Je suis très reconnaissante envers tous ceux qui ont rendu la belle histoire possible, le livre jusqu'à moi, et les amis de Charybde dont je m'aperçois que sans eux beaucoup des bons moments de ma vie durant cette difficile année écoulée n'auraient tout simplement pas existés (alors comment aurais-je fait ?).

 

 

(1) Les derniers je l'avoue, vont globalement mieux. "Run Forrest, run" et par temps ensoleillé, et en étant accompagnée même par celui qu'on ne fait plus que peu rêver, ça a aussi du bon.

 

PS : Comment font pour survivre les gens qui ne lisent pas ?

PS' : Le grand-père de la Volkswagen est peut-être mort, mais le père de l'auteur encore bien vivant  P9140109

Commentaires