Le code cul erre
À 50 ans elle découvre enfin quel est son super-pouvoir

La fin prochaine de la réalité

 

Qu'est-ce qui a été dit, je ne sais. Mais il m'est soudain apparu évident au cours d'une conversation dont ce n'était pas le sujet, que non seulement nous allions vers la fin d'une civilisation de l'écrit, au profit d'un retour aux transmissions orales et par ailleurs aux images sonores et animées, mais que si l'humanité ne bousillait pas sa planète avant ou ne succombait à quelque épidémie mondiale (1) avant, nous allions avant cent ans vers la fin du règne de la réalité. La réalité ne sera plus qu'une option parmi d'autres ; nous aurons à disposition suffisamment d'instruments pour accomplir nos existences dans d'autres dimensions - ce que font les grands lecteurs via les romans et leur imagination, et les gamers actuels mais limités par le fait de passer par l'ordi - en y étant quasiment autant que dans le "pour de vrai", avec aussi les sensations.

Ce qui distinguera la vieille réalité des réalités OGM sera sa palette olfactive plus étendue et le fait que la mort y restera sans recours ni retour. Alors que dans les réalités boutures, moyennant un temps de latence et quelques conditions de pouvoirs à regagner, elle pourra n'être qu'une étape désagréable à passer avant de retrouver une capacité de vie. Sentant la vraie mort IRL arriver, certains tenteront de fuir dans une de leurs autres existences pour lui échapper mais, du moins pendant le premier siècle de la civilisation des vies parallèles, ça ne marchera jamais.


La mort sera l'utime garante de la réalité. 

 

(1) La fin du monde telle que décrite par Peter Heller dans "La constellation du chien" me paraît fort plausible

Commentaires