2048 en 2014 ou Voici le vrai danger pour la fin du livre
Je sens que le 222222

Pourquoi parfois je dis n'importe quoi

 

C'est simple : c'est parce que pire n'importe quoi m'est passé par la tête, que je ne veux surtout pas le dire (le plus souvent c'est de l'humour noir à la noix, ça peut être mal pris ou surtout peiner des personnes qui ne m'ont rien fait) alors mes neurones m'accordent en urgence un plan B, lequel est le plus souvent de piètre qualité (1).

Ainsi j'ai rendu dernièrement un petit service à un homme sympathique qui travaille pour une entreprise industrielle de biscuits. Il partait en déplacement, avait des kilomètres à avaler avant des heures probables de réunions, était donc pressé et, pris au dépourvu a néanmoins eu ces mots gentils : 

- Et je n'ai même pas une boîte de biscuits pour vous remercier, je suis désolé.

Et ce qui m'est venu tout droit très fort aussitôt c'était :

- Ah ben heureusement que vous ne bossez pas pour l'industrie de l'armement !

Mais je suis parvenue à le retenir, du coup j'ai dit je crois un truc très stupide. Et je suis vite remontée chez moi, sans kalach ni gâteaux secs.  

C'était mieux comme ça.

(mais je suis encore passée pour une idiote, même pas ravissante avec ça) (et vieille).

 

(1) À part s'il y a une vraie raison de le faire, comme avec mes collègues où ça joue un rôle sur si on ouvre ou on ferme la porte ou les bâches à sortir ou pas, ou s'il y a une particulière intempérie, on peut être certains que si je parle de météo c'est que je retiens une ânerie.

Commentaires