366 - Fragment d'aujourd'hui raconté en fait divers
19/397 - C'est chouette

Le décalage de perception

 

Je suis à l'heure, voire en avance, mais il me faut retirer à l'entrée les invitations (1) pour le film où ce soir nous allons, alors je ne traîne pas.

Je ne marche cependant pas suffisamment vite pour ne pas entendre cet homme à la silhouette élégante et qui dit à son téléphone "Pour te montrer le décalage de perception, cette fille ..." et même sans entendre la suite, ça suffit à me planter un coup de couteau au cœur. Car j'imagine F. dire ça à quelqu'un en parlant de moi, histoire de couvrir son déni, qu'il aurait probablement cette aisance et ce ton-là, celui du type qui n'a rien à se reprocher, c'est la fille, bien sûr, qui a rêvé, qui ne va pas, qui perçoit mal. Les femmes sont folles, n'est-ce pas. 

Il avait de la chance : j'allais vers quelque chose qui me tenait à cœur et lui-même se tenait devant la Librairie Compagnie, lieu pour moi de bonnes mémoires et donc apaisant ; mais il n'est pas exclu qu'en d'autres circonstances ma douleur encore si vive ne m'ait fait au moins verbalement m'en prendre à lui, Comment pouvez-vous dire une chose pareille ?, le décalage de perception ne prendrait-il pas naissance dans un double-jeu que vous auriez amorcé et qu'elle aurait pris au sérieux ?

Pas un seul instant je n'ai imaginé qu'il puisse s'agir d'autre chose que d'un amour qu'il déniait (2). Nos propres malheurs nous obsèdent qui rendent notre imagination limitée.

 

(1) Pour le film "L'expérience Blocher" ; en période difficile et d'être celle de trop d'un peu trop partout (les amours, le boulot), il est extrêment précieux que les amis pensent encore à vous quand rien ne les y oblige. Sans parler du plaisir de se revoir, même brièvement.  

(2) Alors qu'il y a statistiquement bien plus de risques qu'il ne s'agisse au contraire d'une tentative de séduction que la "fille" ait ensuite à l'homme reprochée, et que le décalage de perception fût dans une réponse favorable à ses avances (de lui vers elle) alors qu'elle les repoussait. Je ne dois pas perdre de vue que notre histoire à F. et moi, s'est jouée sur la partition peu courante d'un Don Juan à la séduction efficace mais incapable d'assumer.

140224 0251

Commentaires