Coucher de soleil atrebate
Parfois certaines personnes sont irremplaçables

Les normes efficaces

  PB147354

(billet non relu : je file au ciné. Le petit dieu des livres trouve moyen de me déposer des temps littéraires et amicaux même en plein milieu d'un festival de ciné et je lui en sais gré - besoin de retrouver confiance et courage -)

Les normes efficaces c'est un peu aussi la fin des belles bibliothèques. Ainsi celle-ci tout près d'Arras et qui ne pourra sans doute pas survivre (du moins dans cet usage) aux prochaines échéances de mise en conformité.

Je suis contente grâce à Thierry Beinstingel d'avoir pu la découvrir à temps, en plus que la rencontre qui y était organisée pour un public de bibliothécaires, était très intéressante - les questions ne sont pas les mêmes qu'en librairie, ni non plus tout à fait les mêmes que celles des lecteurs dont les vies professionnelles sont loin des livres -. Plus je vieillis plus me saisit la conviction qu'à défaut d'être capables de mener les choses de front (le travail d'écriture, la famille quand on en a une, un travail pour gagner sa vie), il faudrait pouvoir tout au long d'une vie bénéficier de phases aux priorités alternées, par exemple des années sabbatiques une fois tous les x (7 par exemple ?) ans. Ne faire qu'écrire risque d'être trop séparant du monde. Ne faire qu'autre chose avec cette tendance qu'a le travail d'envahir de plus en plus tout le temps disponible de ceux qui en ont un (après un moment dans les années 70 et 80 où il semblait concevable de tenter d'harmoniser temps de travail et temps privé), ne convient guère à qui est tenu par quelque chose d'autre (ça peut être l'écriture, mais la musique aussi, ou le sport, ou toute autre activité dont on sent qu'on ne pourrait se passer). Bref, je sors de cette après-midi instructive très équipée en pistes de réflexions. 

 

PS : Merci aussi à Caryl Férey, même si nous n'avons fait que nous croiser.

 

 

Commentaires