De Sade à Casanova (ou l'inverse)
Il est impossible, je le crains, d'arranger le monde (sauf très très localement)

Ils se croient représentatifs mais sont surtout sans respect

 

P3071834

 

Quand j'ai pris mon service à la librairie ce jeudi, ce qui m'a sauté au yeux c'est qu'on avait souillé l'arbre d'une affiche. Il y a quelque chose d'obscène à poser par chimie quelque chose sur de l'écorce. Planter un clou, graver des prénoms, c'est un peu bête, mais le végétal sait panser, si elles ne sont pas trop nombreuses ou profondes, ces blessures infligées. 

En revanche une affiche collée c'est lui faire absorber des saloperies, je garnirais volontiers de goudrons et plumes les humains qui y jouent. L'effet doit être assez équivalent.

Ce que j'ai remarqué ensuite c'est qu'elle était laide, cette affiche, couleurs, caractères, un dessin moche dessus dont j'ai mis un temps avant de comprendre qu'il s'agissait d'un portrait.

Dès qu'il y a eu un creux entre deux clients, je suis allée voir comment l'enlever. 

De près j'ai fait l'effort de lire et j'ai pigé : il s'agisait d'un affichage sauvage pour la prétendue "manif pour tous". Le portrait était censé représenter Christiane Taubira, mais ne devrait pas, si elle en voit, l'embarrasser plus que ça : il est si mal fait qu'il ne lui ressemble pas.

Un balayeur aussi choqué que moi du procédé est venu m'aider. Hélas ceux qui avaient commis cet acte n'y étaient pas allée de main morte sur la colle et nous ne sommes pas parvenus à tout enlever.

Voilà ce qui reste, malgré que nous avons tenté de réparer la conséquence de leur stupidité, du passage près de cet arbre de gens sans respect, ni pour les autres, ni pour leur environnement.

Une certaine France me fait gerber.

Michel, hélas, avait bien raison.

 

130316 1447

Commentaires